Introduction

Réflexion sur la Vérité et la Gématrie

   La vérité est un vaste sujet, c’est une connaissance reconnue comme juste, conforme à son objet et possédant à ce titre une valeur absolue ultime.

   Pour que notre conscience puisse s’élevée, la vérité doit être éternelle, nécessaire et universelle.

   La gématrie est un champ d’investigation en quête de vérité métaphysique, dans cette perspective de recherche, la vérité peut-être parfois imparfaite ou inaccomplie, mais dans son action elle doit devenir un principe de rectitude.

   C’est pourquoi le gémâtre croit en la vérité, mais ne prétend pas détenir la vérité absolue, car nous le savons tous, chacun d’entre nous détient sa propre vérité et ainsi chacun a la liberté d’exprimer son point de vue sur les nombreux enseignements cabalistiques qui parcourent notre planète. Dans la nécessité de comprendre, de connaître et aussi d’enseigner nous avons créé « La Symétrie Miroir » pour qu’elle devienne une norme et une sagesse métaphysique. (Cette façon de pratiquer la Gématrie vous sera expliquée par la suite.)

   La kabbale française nous donne des pistes d’interprétation à la fois symbolique, spirituelle, mentale et émotionnelle. Chacun peut trouver les réponses aux questions qu’il se pose à travers cet art. Le Petit Livre de Gématri’EL peut passionner le lecteur qui a déjà une connaissance des arts ésotériques ; mais peut-être un danger pour celui qui n’a aucune base de connaissances au risque de tout mélanger et d’assimiler n’importe quoi. Si le lecteur sent que cette connaissance ou cette recherche du savoir l’étouffe spirituellement, intellectuellement et émotionnellement, il doit abandonner cette forme de quête ; surtout que la symétrie miroir est une technique assez complexe et parfois troublante. L’évangéliste Jean nous a prévenu (Apo.X.9) : « le petit livre est souvent amer dans nos entrailles, mais dans la bouche peut avoir un goût de miel ». 

   L’écriture, comme la parole, est une nourriture qui nous met en relation avec l’Esprit Supérieur. Le chercheur doit la manger et la boire et même la digérer pour tout comprendre. La symétrie miroir est une recherche gustative et alimentaire que chacun doit savourer ou ruminer avec lucidité afin de ne pas se perdre dans la folie des mots et des qualificatifs diaboliques. 

   Dieu nous parle à travers les textes sacrés et il est fondamental d’entrer en alliance avec Lui en parcourant la Gématrie avec sagesse et amour.

   Cet art a uniquement un but mystique pour avoir en général une meilleure vision de Dieu, la contemplation de sa majesté et la compréhension des mystères de la Création. 

   La symétrie miroir est une technique de révélation dans le domaine kabbalistique, elle possède des clefs d’interprétation pour certains textes sacrés, cette manière d’opérer forme un champ d’étude inépuisable qui est toujours en mouvement de recherche perpétuelle. 

   L’interprétation et la réinterprétation continuelle des textes sont fondamentales car l’Esprit de Dieu est infini. Ainsi le lecteur pourra constater dans nos textes que nous nous nommons les chercheurs de vérité et non les possesseurs de vérité. C’est pourquoi, à tous les niveaux, la kabbale et la gématrie peuvent perpétuellement être remis en question.

   Lorsque nous ouvrons le livre de la kabbale ou de la gématrie, il faut posséder une certaine ouverture d’esprit, c’est-à-dire une dynamique psychique afin d’entrer en relation avec la véritable source de lumière « Jésus-Christ », ainsi au-delà des mots notre recherche peut devenir une illumination ou une intuition. Dieu le Père est inconnaissable, c’est à travers son Fils Jésus-Christ que l’être humain peut se connecter à la Vérité Fondamentale, ainsi la symétrie miroir peut-être un outil magnifique pour avoir ou obtenir une certaine vision de Notre Créateur. En résumé, cela signifie que le chercheur regarde ou étudie dans le miroir des mots. Ainsi la symétrie miroir se transforme en images, en métaphores et en symboles plus aptes à exprimer le voile littéral des textes sacrés. Si la personne voit en la gématrie qu’une diabolisation, alors il est indispensable pour celle-ci de fermer ce livre, afin de ne pas perdre sa lucidité intellectuelle. 

   Avant d’aborder la gématrie, il est important de lire des ouvrages concernant toutes les mystiques que l’humanité propose, ensuite avec ce socle de connaissances, les nombres n’auront plus aucun secret pour les lecteurs.

   Nous n’avons pas d’école pour apprendre la subtilité de la gématrie. C’est pour cela que nous avons créé un petit livre sur le Web. Parcourez les divers chapitres et son forum pour apprendre à décoder. 

   Le chiffre 9 permet ce décodage, c’est une valeur de synthèse.

   Le chiffre 9 est concerné par l’enseignement cabalistique, c’est-à-dire la puissance de l’intelligence, le karma, les lois spirituelles, l’illumination spirituelle et le travail de lumière que nous devons tous réaliser dans ce bas monde.

   Le 9 est le nombre des achèvements et des fins. C’est le messager de l’objectif de vie et de la mission de l’âme qui implique pour chacun de nous un don particulier, un talent naturel qui peut permettre de devenir un travailleur de lumière.

   La séquence du 9 qui se répète à l’infini ou selon notre alphabet permet de cerner notre objectif de vie spirituel. 

   Il faut se projeter seulement au début de l’ère chrétienne pour comprendre la finesse et la subtilité de ce chiffre clé de la kabbale. 

   Cette projection intellectuelle se situe sur le petit livre de Saint Jean c’est-à-dire son apocalypse au Chapitre 13 et Verset 18 : « C'est ici la sagesse, que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête, car c'est un nombre d'homme et son nombre est six cent soixante-six. »

   Il suffit d’additionner les 3 chiffres du nombre 666 « 6+6+6 = 18 et de réduire ce résultat 1+8 = 9 » 

   Nous pouvons facilement comprendre que la sagesse nous demande d’élaborer une séquence du 9 puisque ce nombre magique (666) nous donne le 9 et le 18 en réduction et ainsi de créer la table de 9 (de 9 à 234). Cette table alphanumérique permet ainsi au chercheur de vérité de travailler dans un atelier kabbalistique, philosophique et spirituel où il peut mettre en œuvre l’intelligence et la sagesse de la gématrie.

   Le chapitre 13 et verset 18 se multiplie pour nous inviter à une expérience pour la pratique de cet art cabalistique (13x18 = 234 = 2+3+4 = 9). Le nombre 234 nous invite à étudier le vocabulaire mystique de la kabbale de A à Z.