Je Serai, Je Suis...

L'initiateur

   La Bible nous révèle un mystérieux épisode initiatique, c'est la rencontre de MOÏSE et de son Initiateur Mystique.

   Éxode Chapitre 3.1 : Selon la Bible de Jérusalem : Moïse garde les moutons et les chèvres de Jethro, son beau-père, le prêtre de Madian. Un jour, Moïse conduit le troupeau au-delà du désert et il arrive à l'Horeb, la montagne de Dieu. Là, l'ange de Yahvé lui apparaît dans une flamme de feu, au milieu d'un buisson. Moïse regarda : le buisson était embrasé, mais le feu ne détruit pas le buisson. Moïse se dit : « Je vais faire un détour pour voir cet étrange spectacle et pourquoi le buisson ne se consumait pas. » Yahvé vit qu'il faisait un détour pour voir, et Dieu l'appela du milieu du buisson. « Moïse ! Moïse ! » dit-il et il répondit : « Me voici ! » Le SEIGNEUR dit : « N'approche pas du buisson ! Enlève tes sandales parce que cet endroit est saint. Je suis le Dieu de tes ancêtres, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. » Alors Moïse se voilà la face, car il craignait de fixer son regard sur Dieu.

   Éxode 3 .11 : Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je pour aller trouver Pharaon et faire sortir d'Egypte les Israélites ? » Dieu : « Je serai avec toi, et voici le signe qui te montrera que c'est moi qui t'ai envoyé. Quand tu feras sortir le peuple d'Egypte, vous servirez Dieu sur cette montagne. »

   Éxode3.13.14 : Moïse dit à Dieu : « J'irai donc vers les enfants d'Israël, et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m'envoie vers vous. Mais, s'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je ? » Dieu dit à Moïse : « Je suis celui qui suis. » Et il ajouta : « C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël : Celui qui s'appelle « Je suis » m'a envoyé vers vous. »


   Éxode 4 : Moïse répondit, et dit : « Voici, ils ne me croiront point, et ils n'écouteront point ma voix. » Mais ils diront : « L'Éternel ne t'est point apparu. » 2 L'Éternel lui dit : « Qu'y a-t-il dans ta main ? » Il répondit : « Une verge. » 3 L'Éternel dit : « Jette-la par terre. » Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui. 4 L'Éternel dit à Moïse : « Étends ta main, et saisis-le par la queue. » Il étendit la main et le saisit et le serpent redevint une verge dans sa main. 5 « C'est là » : dit l'Éternel, « ce que tu feras, afin qu'ils croient que l'Éternel, le Dieu de leurs pères, t'est apparu, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. »

   J'ai souligné plusieurs mots qui ont une importance capitale au niveau de la manifestation divine à Moïse :

  • L'ange de Yahvé lui apparaît dans une flamme de feu.
  • Le signe.
  • Je suis celui qui suis. (selon les traductions diverses de la Bible)
  • Je suis. (idem)
  • Une verge ou un bâton. (selon les traductions diverses de la Bible)
  • Un serpent.

   Ce n'est pas Dieu lui-même qui apparait à Moïse mais son représentant qui porte son Nom Éternel, un Séraphin brûlant, le porte-voix du Créateur.


   Wikipédia synthétise correctement l'origine et l'historique du Séraphin : Le mot hébreu seraphim est un nom pluriel dérivé du verbe saraph, qui signifie « brûler ». (Lev 4 :12.) Le terme hébreu seraphim veut donc dire littéralement « les brûlants ». D'autres sens possibles du mot saraf peuvent être « qui cause une inflammation », ou « venimeux ». La plupart des historiens de la Bible considèrent que les seraphim bibliques sont dérivés des uraei égyptiens, ces cobras dotés d'ailes symbolisant la fonction protectrice.

   Lien web : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9raphin_(Bible)

   C'est pourquoi l'Ange du buisson ardent lui donne son signe : le fameux bâton ou la verge qui se transforme en serpent.

   Ce signe est la puissance du Serpent d'Airain relaté dans le livre des Nombres où il est question de ce serpent : « nous avons péchés en vous critiquant, le seigneur et toi, supplie donc le seigneur en faveur du peuple, le seigneur lui répondit : façonne un serpent de métal et fixe-le sur une perche. Moïse façonna un serpent d'airain et le fixa sur une perche. Toute personne qui avait été mordu par un serpent et regardait le serpent d'airain avait la vie sauve ».

   Ce serpent est aussi associé à Jean 3.14. Ce texte se rattache à la symbolique du serpent d'airain. « Comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, le fils de l'homme fût élevé afin que quiconque croit en lui. » Dans ce contexte le serpent retrouve une signification de Sauveur.

   Ainsi l'authentique force et reflet du Séraphin initiateur sont contenus dans la Verge ou le Bâton de Moïse, c'est la Base de toutes les connaissances, de la naissance, de l'origine de la création et de la force génératrice de notre univers.

   L'apparition de L'Ange dans le buisson ardent indique à Moïse qu'il est en présence de l'autorité suprême et qu'il doit inévitablement se plier.

   C'est l'initiateur de Moïse, le Séraphin indique que sa présence divine n'est qu'une figure abstraite et qu'on ne peut pas le mesurer, le nombrer, le peser ou lui donner un véritable nom, c'est pourquoi quand Moïse lui demande son Nom, la présence de Dieu lui donne 2 réponses au Verbe Être : « JE SUIS et JE SERAI ».

   Le Séraphin lui révéla son Tétragramme secret avec deux faces divines, une abstraite incompréhensible pour le commun des mortels et l'autre face en devenir soit une apparition fantastique de ce Feu en CHAIR qui sera malheureusement méprisé par son peuple au jour de la manifestation.

   La table de 1 précise la toute-puissance du Séraphin :

   SÉRAPHIN = 90 = KELELOHIM : l'Ange est attribué de toutes les puissances de Dieu.

   Kelelohim

   Cette fameuse Verge qui se transforme en Serpent est donc le symbole de la connaissance et de la puissance artistique et bien entendu de la vie spirituelle. Le Séraphin donna un code à Moïse pour pouvoir identifier sa présence au jour de la manifestation dans la CHAIR de ce Corps Brûlant, c'est son Tétragramme.

   LA VERGE = 70

   Pour identifier le nombre artistique du Séraphin il soumettre le nombre 70 à ses diviseurs hormis (N) :

   1+2+5+7+10+14+35 = 74 : élevé à la puissance 9, ce nombre équivaut à une puissance dynamique exceptionnelle ce qui confère une triple autorité sur la Création : 74x9 = 666.

   Si nous rajoutons (N) 74+70 = 144 : c'est le nombre de l'activité du Verbe, la bouche puissante de Dieu :

   SOIXANTE DIX = 144 : conformité cabalistique.

   La relation mystique du dialogue alphanumérique :

   LE BÂTON = 69 = LE VERBE

   La première identification qu'on associe entre Moïse et le Séraphin est : EHYEH ASHER EHYEH que l'on traduit généralement par : JE SUIS CE QUE JE SUIS.

   YHVH

   C'est le Serpent qui va révéler la véritable traduction du Tétragramme (YHVH) selon la kabbale française.

   Pour rappel voici l'Alphabet Sacré des Hébreux :

   Alphabet hébraïque

   YOD = 10
    = 5
   VAV= 6
    = 5

   Pour connaitre l'identification première du Séraphin, il faut faire serpenter les nombres du tétragramme d'une lettre à l'autre et reprendre le processus jusqu'à trois fois.

   Voici le protocole cabalistique :

 Tableau du serpentin : YHVH

   Le serpentin du tétragramme nous donne une somme totale soit 67 (45+11+11) qui identifie la première phrase du Séraphin.

   Voici la réponse avec la table de 1 de la kabbale française :

   Table en base 1

    

  

  

   JE SERAI = 67 : verbe être au futur, présence abstraite de Dieu pour les hommes. Un certificat authentique du serpentin.

   SOIXANTE SEPT = 167 = LE SAINT ESPRIT : rapport spirituel unissant le Tout-Puissant et l'Ange.

   CENT SOIXANTE SEPT = 209 x 9 = 1881 : le rapport Mystique du Tout-Puissant (18) et de son Ange (81) une symétrie où il est difficile de saisir l'Ange de la présence divine.

   En effet le verbe Être au futur se manifeste à Moïse comme une présence inaccomplie, en devenir, je suis entre le présent et l'avenir. Je suis en devenir, je viens.

   Le Séraphin a déclaré à Moïse : « JE SERAI VOTRE SAUVEUR » dans un temps proche, le Brûlant annonce sa présence fantastique dans un futur proche parmi son peuple.

   Je suis celui qui vient, qui sera, qui se réalisera, je suis le mouvement, le souffle, la puissance, la lumière et qui s'incarnera en Homme Dieu. Qui est certainement folie pour les hommes sans connaissances.

   Au temps de Moïse Dieu a voulu être insaisissable, incompréhensible, inaccessible, c'est pourquoi le buisson ardent symbolise le mystère du Feu spirituel. Je ne suis pas saisissable. Pas contrôlable. Pas mesurable, pas définissable. Je reste libre d'agir en temps voulu pour mon peuple.

   La kabbale française doit accomplir la connaissance totale de cette déclaration du Séraphin, en établissant le même protocole avec les valeurs de notre Alphabet.

   Voici le tableau :

   Tableau Serpentin YHVH

   Le serpentin du tétragramme nous donne un résultat de 747 (297+225+225) ; c'est une somme de la table de 9 (7+4+7 = 18 = 1+8 = 9).

   Voici pour rappel la table cabalistique :

   Table en base 9

    

  

  

   Le VERBE ÊTRE au présent avec la table de 9 :

   JE SUIS = 747 : la précision du serpentin avec l'aide de la kabbale française est exemplaire.

   Conversation du Séraphin brûlant à Moïse :

   « Je suis le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Le Dieu des ancêtres. Le Dieu qui a déjà agi. Et comme j'ai agi avec Abraham Je suis avec toi. »

   Jean 8 : « Les Juifs lui dirent : Tu n'as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis. Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. »

   LUMIÈRE = 747

   Jean 8 : « Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. Là-dessus, les pharisiens lui dirent : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n'est pas vrai. »

   JE SUIS LUMIÈRE = 1494 = TÉTRAGRAMMATON

   Le nombre 747 du serpentin, issu de la table de 9 indique un processus de cristallisation du Feu ardent en CHAIR. L'incarnation de l'Esprit divin dans l'homme Jésus est une preuve de l'amour mystique vis-à-vis de son peuple, c'est le refroidissement de l'Esprit abstrait « JE SERAI » en Esprit palpable et discernable pour l'humanité « JE SUIS ».

   Le Séraphin brûlant demande au chercheur de vérité d'accomplir le serpentin complet du tétragramme pour valider le code selon la valeur de notre alphabet et révéler le nom biblique qui agit pour la Création selon la valeur de l'alphabet sacré, voici les 2 processus.

   Le serpentin selon la valeur de notre alphabet :

   Serpentin : YHVH

   Le total est 717.

   Il faut soumettre ce nombre à ses 3 diviseurs hormis (N) :

   1+3+239 = 243 : un résultat de la table de 9.

   Le certificat du serpentin avec la table de 9 :

   CODE = 243 : le tétragramme est effectivement le code transmis du Séraphin à Moïse.

   Le serpentin selon l'alphabet sacré :

   Serpentin YHVH (selon l'alphabet sacré)


   Il faut soumettre le total du serpentin soit 56 à la Base neuf synthèse cabalistique pour connaitre le nombre du Dieu de la Création :

   56 / 9

   62 est le nombre actif du Dieu de la Création.

   La table de 1 certifie ce nombre :

   ELOHIM = 62 : c'est un des noms les plus utilisés dans la littérature biblique. On lui donne souvent une présence divine pluriel (plusieurs entités qui agissent à travers le nom).

   L'Ange a bien révélé l'Attribut puissant du Tétragramme en soumettant le préfixe du Nom pluriel.

   KEL = 28 : le préfixe mystique du Nom du Dieu Créateur.

   La Lettre K nous informe que ce Dieu est Tout-Puissant pour les 2 mondes visible (1) et invisible (1).

   K = 11

   Il suffit de soumettre le nombre 28 à la Base 11 pour constater le lien avec le Tétragramme mystique de l'Ange.

   28 / 11

   Le nombre 26 est le lien mystique du Tétragramme hébraïque.

   Il est bon de rappeler que la valeur 28 est un nombre parfait (hormis N il possède 5 diviseurs 1+2+4+7+14 = 28) et si nous rajoutons N la somme des diviseurs est égale à 56 ce qui correspond exactement au serpentin du Tétragramme hébraïque.

   EL = 17 : est un des Attributs puissant du Créateur, la valeur 17 indique un nombre premier soit le septième de cette liste interminable. Pour connaitre le nombre lumineux du Tétragramme il suffit de soumettre ce nombre premier à la Base 7.

   17 / 7

   Le nombre 23 identifie le potentiel lumineux du Tétragramme, c'est la Lumière du Buisson Ardent.
   L'Ange du buisson Ardent pousse le chercheur de vérité à connaitre son nom et ainsi soumettre les 4 Lettre du Tétragramme avec la gématrie pour faire serpenter les nombres du tétragramme d'une lettre à l'autre et reprendre le processus jusqu'à trois fois, voici le protocole cabalistique.

   YOD = 44
    = 13
   VAV = 45
    = 13

   Voici le serpentin cabalistique qui va révéler le Nom de l'Ange qui agit dans le Buisson Ardent :

   Serpentin Cabalistique 

   912+957+957 = 2826 = 2+8+2+6 = 18 = 1+8 = 9 : c'est le chiffre de synthèse de la kabbale.

   2826/9 = 314 (3+1+4 = 8) : la Base octale est un puissant indicateur de l'initiateur.

   314 selon la gématriah hébraïque est la valeur numérique du Dieu El Shaddaï, le Tout-Puissant et de Métatron, l'Ange de Dieu ou de la Face, qui selon le Talmud affirme que MÉTATRON manifeste le Tout-Puissant.

   Le sceau de la kabbale française :

   MÉTATRON L'INITIATEUR DE MOÏSE = 314 : l'évangéliste grand visionnaire de la kabbale avait très bien compris le mystère du tétragramme et avait situé ce secret au chapitre 3 et verset 14 de son évangile : « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé ».

   LA VERGE = 70 : présence de la Force divine.

   Il faut soumettre ce nombre à la Base octale :

   Convertisseuse 70 / 8

   Lien Web pour le convertisseur : http://wims.unice.fr/wims/wims.cgi?session=AB0EFFCCB4.1&lang=fr&cmd=reply&module=tool%2Fnumber%2Fbaseconv.fr&input=95&ibase=10&obase=13&prec=30

   Effectivement le nombre 70 converti à la Base huit s'écrit 106 le nombre de MÉTATRON numérisé par la kabbale française en table de 1.

   MÉTATRON = 106 : le puissant agent cosmique symbolisé par la verge de Moïse pour lutter contre les forces infernales, un Artiste hors du commun.

   Nous pouvons soulever un des textes de la mystique juive (LA MERKABAH) au sujet de cette initiation : Ainsi parla Métatron, le Seigneur YHVH Dieu d'Israël m'est témoin que, lorsque je révélai ce secret à Moïse, il y eut un grand émoi parmi les guerriers des cieux et de tous les firmaments. Ils me demandèrent : pourquoi révèles-tu ce secret aux fils des hommes, nés de la femme, qui sont infirmes, impurs, être de sang qui épanchent des liquides et des humeurs putrides, ce secret grâce auquel furent créés les cieux et le monde ; oui, pourquoi le révèles-tu à un être de chair et de sang ? Ils furent apaisés lorsque le Saint-Béni-Soit-Il les eût réprimandés et éloignés de lui avec réprobation. Il leur dit : « c'est moi qui ai voulu, désiré, ordonné et confié ce secret à mon Serviteur Métatron et a aucun autre car il est unique parmi les enfants des cieux, et c'est Métatron qui l'a pris de la maison de mes trésors et la transmis à Moïse. »

   Dans cette mystique juive on posa une question à Métatron : « Quel est ton nom ? » Il répondit : « J'ai soixante-dix noms, comme mon Roi, correspondant aux soixante-dix nations du monde ; mais mon Roi m'appelle NAAR (enfant, jeune-homme, jouvenceau, adolescent et fort). »

   Métatron est en effet un enfant unique dans les cieux, il est le premier de tous les enfants du cosmos. Le mot enfant en hébreu a une valeur numérique de 44 qui est en relation avec le Yod = 44 de la kabbale française. C'est le premier Grand législateur de la Création, le mesureur ou le métreur du cercle zodiacal et des actions de toutes les créatures du cosmos.

   MÈTREUR = 100 x 3,14 = 314 : Le Tout-Puissant géomètre et juge du cosmos

   Les mystiques juifs affirment avec précision que Métatron dont le nom équivaut numériquement à celui de Shaddaï (314) est donc à l'origine du monde (Tohu) avec Adam Kadmon. Mais il est aussi avec Shaddaï dans la séphira du Fondement (YESOD) celle ou siège le Messie. Voilà qui en dit long sur sa nature réelle. Il est à la fois Géomètre, Architecte, Grand Prêtre, Grand Prince, parfois Roi céleste, Sauveur, Artiste du cosmos, Législateur et Juge. En tant qu'Artiste et Juge il est à la fois l'Adam Kadmon et l'Adam Bélial ou sous d'autres aspects MIKAËL (Être semblable à Dieu) ou SAMAËL (la punition de Dieu), l'Ange à une face lumineuse et une face obscure. C'est une Fontaine d'eau de vie, mais aussi un destructeur impitoyable. Pour eux c'est une figure difficile à cerner avec exactitude, indéfini et subtil. C'est pourquoi le Séraphin brûlant déclara à Moïse pour la toute première foi : « JE SERAI ».

   Pour les chercheurs de vérité, il ne faut pas sombrer dans la folie et la naïveté des qualificatifs, Métatron n'est pas le Diable au sens propre du mot ou le Prince du monde comme MAMMON, mais un Artiste génial qui œuvre pour la véritable Lumière en serpentant dans les bas-fonds du cosmos où se situe notre planète Terre pour transformer le plomb (le mal) en or pur (lumière), c'est dans ce jeu subtil que le cabaliste peut par l'illusion mystique l'associer au diable « Le Prince du Monde ».

   Il est bon de connaitre le nombre dynamique du Séraphin, voici son serpentin cabalistique :

  Serpentin Métatron

   Nous pouvons constater un nombre issu de la table de neuf : 7+7+4 = 18 = 1+8 = 9

   Métatron est un producteur de richesses (l'alchimiste de Dieu) il faut multiplier la valeur du serpentin par neuf :

   774 x 9 = 6966

   Il est évident que la puissance dynamique du Séraphin (9) est le nombre 666, le six est le chiffre commun de l'alchimiste.

   Pour certifier ce pouvoir dynamique, il faut soumettre le nombre 774 à la Base 6 ou au système sénaire.

   774 / 6

   Le nombre 774 s'écrit effectivement 3330 en Base 6 ; Métatron est un producteur de richesses (5x666), l'Étoile flamboyante de la kabbale.

   La force active du Père (9) se fait visible au travers du potentiel du Saint-Esprit (666), pour devenir l'instrument inconscient du programme divin de l'Éternel (alchimie).

   La Loi triangulaire de ce nombre pousse Dieu à s'obscurcir, il a besoin d'une enveloppe matérielle. Le nombre 6966 représente cette lumière entourée de ténèbres, c'est-à-dire l'incarnation du Divin dans l'humain. Ce nombre annonce la venue du Rédempteur le Fils.

   Dans les mystères chrétiens il est dit que l'Enfant-Dieu naquit grâce au Saint-Esprit (666) selon la Volonté du Père (9). En effet, le nombre 6966 exprime une tâche du Créateur de l'Univers matériel, il exalte sa Lumière à travers ce nombre secret pour donner lieu à l'Accouchement Spirituel qui donne la vie à un être sans péché, libre exempt de toute faute, le Seigneur Jésus-Christ.

   Le nombre 6966 est le symbole de la Force Spirituelle, une intelligence resplendissante et la défense de nouvelles valeurs que prône l'Enfant-Dieu dans sa vie terrestre.

   Nous avons vu précédemment que les mystiques juifs associés Métatron au Messie ou au Sauveur, il faut faire dialoguer les nombres pour certifier leurs assertions.

   JÉSUS-CHRIST = 151 : le Sauveur des hommes.

   CENT CINQUANTE ET UN = 206

   774/9 = 86

   QUATRE-VINGT SIX = 206 : Métatron est bien associé à Jésus-Christ.

   DEUX CENT-SIX = 148 x 9 = 1332 (2X666) : le Sauveur est bien associé au nombre dynamique de la création.

   MÉTATRON = 106 = ESPRITS : ce Nom codé est associé à un ternaire mystérieux.

   En soumettant le nombre 106 à ses diviseurs hormis (N) nous pourrons constater la correspondance du serpentin du Tétragramme.

   1+2+53 = 56

   Serpentin YHVH

   CENT-SIX = 94 = LE CHRIST : la relation évidente du nom Métatron avec le Sauveur des hommes.

   Nous avons besoin d'un fil conducteur pour comprendre le mystère du nombre 666, il faut travailler l'énigme du chapitre 13 et verset 18 de l'Apocalypse selon Saint Jean.

   L'Apocalypse, l'un des livres du nouveau Testament, selon les diverses traductions dans lequel l'apôtre Jean porte une énigme au sujet d'une Bête qui serait en relation numérique avec l'homme ou d'un unique homme au chapitre XIII et verset 18.  « Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la Bête. Car c'est un nombre d'homme (ou d'un homme), et son nombre est six cent soixante-six ».

   La kabbale française tente de trancher ce mystère relationnel entre ce fameux homme et cette Bête puissante.

   L'intérêt éducatif est évident, nous devons construire une connaissance vraie avec notre alphabet avec l'aide de notre langue française et en support un avocat précieux l'arithmétique. La gématrie démontrera avec précision quelle est l'histoire biblique qui occupe une place centrale au sujet de ce passage apocalyptique.

   Une histoire biblique de l'Ancien Testament a donné naissance à ce fameux chapitre 13 et verset 18, la numérisation du Livre Saint sera notre fil conducteur.

   Avant d'aborder ce passage biblique nous devons prendre connaissance de la valeur gématrique de cette étude en Table base de 1 :

   LE FIL CONDUCTEUR = 168 = JÉSUS LE CHRIST

   Tout le long de cette recherche cabalistique le Christ sera notre guide spirituel.

   Notre guide spirituel 

   Cette étude est une synthèse par rapport à toutes les explications données par les cabalistes depuis l'origine de l'Apocalypse selon St Jean. Cette synthèse n'est qu'un nouvel outil parmi tant d'autres dans les mains du lecteur désireux d'élargir ses horizons sur la compréhension du mystérieux nombre 666.

   Ce sujet doit permettre au chercheur de vérité de saisir le message mystique de Jean, sans cette aide cabalistique le lecteur n'arriverait possiblement jamais à comprendre. Les nombres sont pour ainsi dire la partie visible de l'iceberg (secret mystique de l'Apocalypse).

   Le chapitre 13 et verset 18 se multiplie pour nous faire découvrir le niveau de connaissance le plus sensible de cette énigme (13x18 = 234 = 2+3+4 = 9).

   Le chiffre 9 est une valeur de synthèse cabalistique et le nombre 234 un témoin du niveau de la connaissance.

   Nous pouvons considérer le chiffre Treize au niveau de l'arithmétique une Base de calcul en tant que diviseur.

   Nous pouvons considérer en aide complémentaire le chiffre dix-huit en tant que multiplicateur de puissance (2x9).

   234/9 = 26

   Il y a exactement 26 niveaux de compréhension au sujet de cette relation mystique, le vingt sixième niveau est le plus important pour comprendre le message de l'apôtre Jean.

   2+6 = 8 : la base octale sera de toute évidence un témoin cabalistique au sujet de cette relation numérique.

   L'attestation magique du verset dix-huit :

   DIX-HUIT = 95

   Il faut soumettre ce nombre à la Base 13, nombre du fameux chapitre de l'Apocalypse :

   95 / 13 

   Vous pouvez utiliser un convertisseur de Base pour comprendre les scénarios des nombres :

   Convertisseuse 95 / 13

   Lien Web pour le convertisseur : http://wims.unice.fr/wims/wims.cgi?session=AB0EFFCCB4.1&lang=fr&cmd=reply&module=tool%2Fnumber%2Fbaseconv.fr&input=95&ibase=10&obase=13&prec=30

   Le nombre 95 en Base 13 s'écrit effectivement 74 et lorsqu'il est élevé à la puissance de la synthèse cabalistique, il s'écrit 666 (74x9).

   La kabbale française est d'une précision exemplaire.

   TREIZE = 83 : le nombre quatre-vingt-trois est le 23éme nombre premier d'une liste interminable, ce qui signifie que ce nombre est un porteur de lumière élevé à la puissance neuf (23x9 = 207).

   LUMIÈRE = 83 : encore une fois la kabbale française est d'une précision exemplaire.

   La clarté des chiffres de la kabbale française (95 - 83) :

   9+5+8+3 = 25

   VINGT-CINQ = 115

   YOD-HÉ-VAV-HÉ = 115 : le Tétragramme biblique a une relation directe avec l'énigme du Chapitre 13 et Verset dix-huit de l'Apocalypse. La valeur hébraïque 26 à son importance dans le scénario du Chapitre énigmatique.

 

   La relation cabalistique :

   TREIZE-VINGT-SIX = 207 : c'est le nombre qui éclaire la kabbale française, un trésor inestimable.

   La preuve de la kabbale française :

   APOCALYPSE-CHAPITRE TREIZE-VERSET DIX-HUIT = 460

   460/115 = 4 : l'Apocalypse et son chapitre mystérieux concerne évidemment le Dieu biblique et son Tétragramme.

 

   Le sceau de la kabbale française en Table de neuf :

   TREIZE-VINGT-SIX-DIX-HUIT = 2718
   DEUX MILLE SEPT CENT DIX-HUIT = 2718 : précision exemplaire de la langue française.

   Véritable trésor des 4 chiffres en Table de 1 :

   DEUX-SEPT-UN-HUIT = 207 : c'est le lien lumineux entre le Tétragramme et le Chapitre 13 verset 18.

   La première étape de cette démarche cabalistique est donc d'étudier un passage de l'Exode chapitre 2 selon la Bible de Jérusalem.

      - Moïse faisait paître le petit bétail de Jethro, son beau-père, prêtre de Madian ; il l'emmena par-delà le désert et parvint à la montagne de Dieu, l'Horeb.
      - L'Ange de Yahvé lui apparut, dans une flamme de feu, du milieu d'un buisson. Moïse regarda : le buisson était embrasé mais le buisson ne se consumait pas.
      - Moïse dit : « Je vais faire un détour pour voir cet étrange spectacle, et pourquoi le buisson ne se consume pas. »
      - Yahvé vit qu'il faisait un détour pour voir, et Dieu l'appela du milieu du buisson. « Moïse, Moïse », dit-il, et il répondit : « Me voici. »
      - Il dit : « N'approche pas d'ici, retire tes sandales de tes pieds car le lieu où tu te tiens est une terre sainte. »
      - Et il dit : « Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. » Alors Moïse se voilà la face, car il craignait de fixer son regard sur Dieu.

   Dans ce passage biblique, nous pouvons remarquer 2 Noms importants, une relation mystique entre un homme et une puissance divine.

   La table de 1 doit nous aider à éclairer ce mystère :

   MOÏSE = 61 : le Sauveur d'Israël, l'homme de la connaissance.
   YAHVÉ = 61 : « Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. ».
   SOIXANTE ET UN = 167 = LE SAINT ESPRIT : manifestation du Saint Esprit cosmique à Moïse.

   Il y a une similitude numérique et c'est remarquable pour comprendre notre recherche. Il est a noté que le nombre 61 est le dix-huitième nombre premier d'une liste interminable et rentre en résonnance cabalistique avec le verset étudié de l'Apocalypse (V.18)

   MÉTATRON = 106 : en soumettant ce nombre à ses diviseurs y compris (N) nous pourrons constater que cet Ange est en lien avec le Verset 18 de l'Apocalypse.

   1+2+3+53+106 = 162/9 = 18.

   61+61 = 122

   NOMS FRANCS = 122 : la kabbale française opère d'une façon claire afin de ne pas dissimuler la vérité sur la relation mystique des deux noms Moïse et Yahvé.

   CENT VINGT-DEUX = 168 = JÉSUS LE CHRIST : le Fil Conducteur du secret.

   JÉSUS = 74 : l'Homme de la connaissance, le Sauveur des eaux amères (Moïse).
   LE CHRIST = 94 : le Dieu d'Abraham, Isaac et Jacob (YAHVÉ le Dieu manifesté à l'Homme de la connaissance, le Saint-Esprit cosmique).
 

   Le lien mathématique avec le Tétragramme hébreu :

   74 x 94 = 6956 = 6+9+5+6 = 26 : (Y.H.V.H).
 

   Attestation christique de la numération romaine :

   VMCMLVI

   Le multiplicateur entre en action :

   18x61 = 1098

   Le diviseur entre en action pour résoudre l'énigme :

   1098 / 13

   Effectivement le nombre 1098 en Base Treize s'écrit 666.

   Nous venons de résoudre la vingt-sixième énigme de l'Apocalypse selon Saint Jean.

   LA VINGT-SIXIÈME ÉNIGME = 222 : cette énigme est reliée à la magie des trois ou à un ternaire.

   Le chercheur de vérité à résolu quoi ?

   L'Ange de Dieu déclare à Moïse : « JE SERAI VOTRE SAUVEUR » : la véritable traduction est « JE SERAI L'AGNEAU ».

   L'AGNEAU = 61 = YAHVÉ = 61 = MOÏSE : le 26éme niveau de compréhension de la Bête de l'Apocalypse.

   L'HOMME AGNEAU = 115 = YOD-HÉ-VAV-HÉ : le Sauveur des eaux amères.

   JE SERAI L'AGNEAU = 128 : première valeur cabalistique.

 

   Deuxième déclaration de l'Ange de Dieu : « JE SUIS VOTRE SAUVEUR » : la véritable traduction est « JE SUIS L'AGNEAU ».

   JE SUIS L'AGNEAU = 144 : deuxième valeur cabalistique.

   Jean 1.36 : « …et, ayant regardé Jésus qui passait, il dit : Voilà l'Agneau de Dieu. »
   Jean 1 : « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. »
   Jean 6.51 : « Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. »

 

   La kabbale française identifie l'Esprit du buisson ardent qui a fait les deux déclarations mystiques :

   128 + 144 = 272 : c'est le nombre qui identifie le Dieu de la Bible.

   Il faut soumettre ce nombre à ses diviseurs y compris (N) :

   1+2+4+8+16+17+34+68+136+272 = 558 = ELOHIM : le Nom du Dieu biblique qui déclare à l'initié Moïse : « JE SUIS L'AGNEAU ».

   Le premier fil conducteur du dialogue alphanumérique :

   JÉSUS-CHRIST = 151 (1+5+1 = 7) : sept le diviseur mystique.

   CENT CINQUANTE ET UN = 206

   La soustraction donne le code du premier fil conducteur :

   206 - 151 = 55

   La Base identifie l'Esprit qui a parlé à Moïse (ci-dessous le convertisseur de Base) :

   Convertisseuse 55 / 7

   106 est le premier code du Fil conducteur, il identifie toujours Métatron.

   Le deuxième fil conducteur du dialogue alphanumérique :

   JÉSUS LE CHRIST = 168

   CENT SOIXANTE-HUIT = 207

   La soustraction donne le code du deuxième fil conducteur :

   207 - 168 = 39 (3+9 = 12 = 1+2 = 3) : trois le diviseur mystique.

   La Base trois identifie la présence ternaire qui est apparue à Moïse :

   Convertisseuse 39 / 3

   Le Christ est un Esprit Triple (111) le Tout de la Création (0).

   Les deux résultats différentiels certifient l'Agneau de Dieu :

   55+39 = 94 = LE CHRIST

   Selon les extases mystiques des anciens sages certifient la puissance cosmique du Séraphin mystérieux : « Tiens-toi sur tes gardes en sa présence, et écoute sa voix ; ne lui résiste point, parce qu'il ne pardonnera vos péchés, car mon nom est lui. Il est le Prince des noms, qui parle avec autorité du Nom. » Pour ne pas confondre ce Séraphin mystérieux avec les autres (les Elohim) pour éviter cela il faut le nommer : KELELOHIM (la phonétique du Nom : KAEL-ELOHIM).

   Nous retrouvons une mise en garde identique dans les évangiles : « C'est pourquoi je vous dis : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir. » (Matt. 12 :31-32).

   Comme je vous l'enseigne, cet Esprit à une présence triple, il possède un ternaire mystérieux comme l'Éternel est en trois personnes.

   La table de neuf :

   TERNAIRE = 810 = SÉRAPHIN : ce nombre identifie l'Ange qui possède le Nom triple du Créateur de tous les Univers.

   KELELOHIM = 810 = SON NOM : le Nom pluriel de l'Ange qui est semblable à l'Éternel, il est à la fois Père-Fils et Esprit.

   JOUEUR = 810 = INCONNU : l'Artiste dont la véritable présence divine triple reste mystérieuse pour tous les êtres du cosmos.

   PRINCIPE = 810 = TRÔNER : il est l'Être biblique cause première de la Création, c'est le Grand Régisseur du Royaume de l'Éternel. Il a le pouvoir sur toutes les créatures du monde terrestre et céleste)

   Nous savons que Jésus-Christ est l'Agneau immolé, si nous considérons que son Esprit est triple il y a forcément un Agneau multiple.

   AGNEAUX = 657 : la Présence divine triple.

   Pour connaitre le Nombre et le Nom de cette Présence divine triple, il faut soumettre le nombre 657 à la Base 9 :

   657 / 9

   Effectivement le nombre 657 converti à la Base neuf s'écrit : 810 = KELELOHIM : le Nombre et le NOM de l'Agneau Triple.

   Les Agneaux symbolisent les 3 Justes souffrants, les combattants et les alchimistes de l'Éternel. Ce sont 3 Êtres de Lumière s'incarnant dans la nature humaine pour combattre le Mal.

   Voici les Agneaux (Métatron) :

  • HÉNOCH : l'agneau souffrant qui combat l'insubordination des Forces cosmiques. Les Forces cosmiques sont les Anges qui n'ont pas voulu se soumettre au Séraphin mystérieux.
  • ÉLIE : l'agneau souffrant qui combat et détruit la diabolisation des esprits. La laideur, l'animalité spirituelle, la haine, l'impureté ne sont pas compatible avec la création divine.
  • JÉSUS : l'agneau souffrant et immolé à cause des péchés de l'humanité. L'humanité est faible, elle engendre énormément d'erreurs car elle est toujours sous l'influence des insubordonnés et des démons. Les 2 autres agneaux ont accompagné l'Homme JÉSUS pour combattre toutes ces forces rebelles.


   Ces trois agneaux doivent revenir pour anéantir définitivement le Mal.

   Les kabbalistes désignent parfois le Séraphin mystérieux MÉTATRON ou MITATRON, la première syllabe de ce nouveau Nom est composée d'une racine hébraïque (MI) par extension signifierait : « JE SUIS COMME L'Éternel YHVH ou QUI EST COMME L'Éternel YHVH. »

   La Table de 1 :

   MITATRON = 110

   Il faut soumettre ce nombre à ses diviseurs hormis (N) :

   1+2+5+10+11+22+55 = 106 = MÉTATRON : effectivement les 2 noms sont liés pour exprimer le lien cabalistique avec le Tétragramme 110-106 = 4.

   MÉTATRON et MITATRON sont les deux aspects mystérieux du Puissant Séraphin, cet Esprit brûlant tient dans sa main droite les puissances célestes et de sa main gauche les puissances des ténèbres, l'Éternel lui a donné toute autorité sur le Royaume.

   106+110 = 216 (6x6x6) : le Séraphin est le Moteur du nombre dynamique de la Création soit le 666.

   La kabbale phonétique mesure et pèse l'association des deux Nombres du Séraphin mystérieux :

   106+110 = 216 (2+100+16 = 118 = CENT-DIX-HUIT).

   Le nombre 118 est la mesure ou le poids cabalistique du Séraphin.

   Evaluons ce nombre avec ses diviseurs hormis (N) :

   1+2+59 = 62 = ELOHIM : le Séraphin est le Seigneur biblique.

   La kabbale phonétique nous donne une piste octale (8) de recherche CENT-DIX-HUIT.

   Évaluons le nombre 118 en Base huit :

   118 / 8

   Effectivement le nombre 118 converti à la Base huit s'écrit : 166 = TÉTRAGRAMMATON : (YHVH le code du Séraphin transmis à Moïse).

   MÉTATRON = 106 (CENT SIX).

   La kabbale française nous donne une piste en Base six, évaluons le nombre 118 à cette Base :

   118 / 6

   Effectivement le nombre 118 converti à la Base six s'écrit 314, la valeur numérique du Dieu El Shaddaï selon la kabbale hébraïque, mesure de Métatron, l'Ange de Dieu ou de la Face, qui selon le Talmud affirme que Métatron manifeste le Tout-Puissant.

   Les diviseurs des deux nombres 106 et 110 y compris (N) :

   1+2+53+106 = 162 : valeur de la lettre R en table de neuf.

   1+2+5+10+11+22+55+110 = 216 : valeur de la lettre X en table de neuf.

   La lettre R (162/9 = 18 = 1+ 8 = 9) évoque l'Esprit brûlant qui Trône dans les cieux, la Tête des têtes.

   La lettre X (216/9 = 24 = 2+4 = 6) évoque le croisement des deux natures divine et humaine, l'incarnation de la divinité dans la matière, l'obscurcissement volontaire de la Tête du cosmos, dont l'aboutissement est la crucifixion, la croix du Golgotha.

   18+24 = 42 = NOM : la kabbale française déchiffre le Nom de l'Agneau immolé.

   Pour connaitre le nom de l'homme Dieu crucifié, il faut réaliser une symétrie miroir des deux lettres R et X :

   Table : RX

   Le total de cette table a une valeur de 546, il faut évaluer ce nombre à la Base 9 pour connaitre le nombre cabalistique de l'Apocalypse.

   Effectivement le nombre 546 converti en Base neuf s'écrit 666, ce nombre symbolise le nombre de l'Agneau (162) immolé sur la croix (216).

   Voici le résultat de la symétrie miroir :

    

  

  

   CERTIFICATS = 222 = TRANSCODAGES : les résultats alphanumériques de la kabbale française donnent la bonne information.

   L'APOCALYPSE = 222 : la révélation magique des nombres.

   AUTHENTIQUE = 222 : sincérité de la kabbale française.

   APOCALYPSE INDISCUTABLE = 444 : la kabbale française est formelle.

   LE SECRET ALPHANUMÉRIQUE = 444 : la gématrie française révélera le nom de l'Agneau immolé.

   TÉTRAGRAMME = 222 = DIEU D'ISRAËL : la lettre R révèle la Tête des têtes, l'initiateur de Moïse.

   CRUCIFIXION = 222 = L'IMMOLATION : la lettre X révélera le Nom de l'Agneau immolé.

   AGNEAU DIVIN = 222 = BÊTE CÉLESTE : l'Agneau de Dieu immolé.

   JÉSUS-CHRIST = 222 = L'ADAM KADMON = 222 = LÉGISLATEUR : Jésus-Christ est l'Homme Universel (l'Adam Kadmon de la kabbale) dont la mission est de rendre témoignage de la Gloire de l'Éternel dont il est le porteur céleste. C'est lui qui a donné la Loi à Moïse selon les règles de son art cosmique, comme Architecte et Géomètre. C'est le Nom déchiffré de l'Agneau divin immolé.

   THAUMATURGE = 222 = L'ALCHIMISTE : Jésus-Christ est l'Esprit spécialiste qui élève les matériaux corrompus en lumière, un véritable miracle cosmique.

   ARCHITECTE GÉOMÈTRE = 360 : il est le Maître mesureur ou métreur du cercle zodiacal.

   Évaluons ces deux mots avec la table de 1 :

   ARCHITECTE GÉOMÈTRE = 180 = 180/9 = 20 : cette valeur désigne la lettre T de notre alphabet (la TÊTE des têtes), l'indicateur cabalistique du Séraphin : AG.

   MÉTATRON - MITATRON = 216

   Décodons le nombre 216 avec un autre convertisseur de Base avec le système vigésimal (Base 20). Lien web pour convertir : https://www.translatorscafe.com/unit-converter/fr/numbers/3-23/decimal-base-20/

   216 / AG

   Effectivement le nombre 216 converti en Base vingt s'écrit AG : « ARCHITECTE GÉOMÈTRE ».

 

   Voici un tableau mathématique du système vigésimal qui certifie le nombre de l'Architecte Géomètre de la bible :

   Système Vigésimal

   Nous pouvons constater en vertical la valeur des deux lettres A = 10 et G = 16.

   10+16 = 26 : 26 est la valeur du Tétragramme biblique, c'est le nombre du Séraphin initiateur.

   Pour ceux qui sont un peu sensible aux maths voici un lien succinct pour comprendre la Base 20 (vigésimal) :

   https://fr.wikipedia.org/wiki/Système_vicésimal

   L'Architecte Géomètre a un autre Nom cabalistique soit GÉMATRI'EL :

   ANGE GÉMATRI'EL = 117/9 = 13

   Evaluons ce nombre à la Base 13 :

   Convertisseur 117 / 90

   Effectivement le nombre 117 converti en Base treize s'écrit 90.

   Conformité cabalistique en table de 1 :

   SÉRAPHIN = 90

   GÉMATRI'EL = 90 : le Nom de l'Ange Architecte Géomètre

   KELELOHIM = 90

   Nous avons vu que le Séraphin mystérieux est identique à l'Éternel en adéquation avec le Ternaire sacré, cet Esprit possède trois natures humaines dont HÉNOCH étroitement lié à MÉTATRON, ÉLIE étroitement lié à SANDALPHON et JÉSUS étroitement lié au CHRIST.

   Voici un tableau pour la compréhension :

   Le Séraphin Mystérieux   

   Les trois noms associés MÉTATRON, SANDALPHON et JÉSUS-CHRIST portent le Nom qualifié de : MITATRON « JE SUIS COMME L'Éternel YHVH. »

   La table de 1 révèle le nombre du JOUEUR divin :

   MÉTATRON - SANDALPHON - JÉSUS-CHRIST = 361 : ce nombre exprime le jeu subtil des Êtres brûlants

   La factorisation est le révélateur du jeu subtil d'une lettre du Sauveur c'est-à-dire le S :

   19x19 = 361 = SxS

   Ce jeu est identifié par le Nom du Sauveur :

   JÉSUS

   La signification est la suivante : LE JEU SUBTIL DES SERAPHINS - LE JEU SUBTIL DU SAUVEUR.

   Le lien Trinitaire à travers le Nom MITATRON est confirmé par le système de conversion des nombres :

   MÉTATRON - SANDALPHON - JÉSUS-CHRIST - MITATRON = 471 = 4+7+1 = 12

   Evaluons le nombre 471 en Base 12 (le Seigneur du Zodiaque) :

   Convertisseuse 471 / 333

   Effectivement le nombre 471 converti en Base douze s'écrit 333, la magie des trois est une preuve authentique de la kabbale française.

   MITATRON exprime et identifie 3 personnes divines qui agissent avec autorité dans notre univers zodiacal sur toutes les créatures visibles et invisibles.

   Les premières lettres de ce ternaire sacré est d'une évidence cabalistique : M.S.J = 42 = NOM = 42 = 4+2= 6

   Pour décoder ce NOM il faut travailler avec la Base (4+2) :

   Convertisseuse 42.110
   Effectivement le nombre 42 converti en Base six s'écrit : 110 = MITATRON = 110 = L'ÉDUCATEUR

   MITATRON est un Esprit Trinitaire comme l'Éternel est en 3 Personnes.

   Pour les mystiques MÉTATRON ou MITATRON à toujours été une Entité mystérieuse, parfois Messie, parfois Ange, parfois Prince de ce monde assimilé au Serpent de la Connaissance. Indéfini et subtil, Métatron est à la fois ange et plus qu'ange, à mi-chemin en quelque sorte entre l'émanation divine et la créature angélique. Il est l'Esprit-saint qui se manifeste à Moïse sur le Sinaï, pour les kabbalistes il est le vêtement qu'il prend pour parler à Abraham ou à Noé. Par rapport à sa puissance céleste il est comparé à Jésus Céleste et préexistant, au Messie apte à s'incarner. Il est l'Ange de la Face, pontife, roi céleste, il assure les rapports du Ciel avec la Terre. Cette comparaison au Serpent, permet d'affirmer que l'Entité crée une ondulation dans son mouvement cosmique. A la fois un mouvement vers les Ténèbres et l'autre vers la Lumière, à la fois MIKAEL et SAMAEL, une face lumineuse et une face obscure. C'est le Législateur et le Juge céleste, son mouvement alternatif permet d'évaluer la loyauté des créatures puissantes et fortes de l'Univers visible et invisible. Pour le Législateur l'ostentation n'a pas de place dans l'Univers de l'Éternel.

   Jésus à utilisé un discours pour dépeindre la soumission authentique pour les créatures visibles et invisibles : Matthieu 18.1. « À ce moment même, les disciples vinrent demander à Jésus : Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? Il appela un enfant, le plaça au milieu d'eux et dit : Amen, je vous le dis, si vous ne faites pas demi-tour pour devenir comme les enfants, vous n'entrerez jamais dans le royaume des cieux. C'est pourquoi quiconque se rendra humble comme cet enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. »

   C'est pour cela que MÉTATRON est nommé l'Enfant, le Jouvenceau ou le Jeune-Homme.

   MITATRON est en effet l'Entité qui donne un mouvement ondulatoire à la Création, il est cette Entité Unique qui contient en son sein tous les éléments terrestres et spirituels et les domine. En ce sens il est à la fois le commencement et la fin de l'œuvre divine, il crée un cercle sans commencement et ni fin, c'est pourquoi les occultistes représente l'Agent Cosmique par un serpent qui se mord la queue. C'est le Maître du Temps et de l'espace. Dans son aspect mystérieux il est l'Enfant Joueur de l'œuvre divine, un véritable artiste de la Création.

   Voici le serpentin du nom MITATRON :

Serpentin Mitatron

   Le nombre 718 détient le secret de l'Horloge cosmique de l'œuvre divine, pour connaitre le fameux Temps du cercle zodiacal administré par le Séraphin mystérieux, il faut additionner les nombres du 1 au 718 et ainsi connaitre le nombre cabalistique qui résout le mystère du Temps divin.

   1+2+3+4+5+6+7+8+9+………+715+716+717+718 = 258121

   Ce nombre possède diviseurs y compris (N) :

   1+359+719+258121 = 259200

   Voici la décomposition selon le tétragramme hébreu :

   YOD = 1 : Architecte.
    = 359 : Géomètre.
   VAV = 719 : Homme.
    = 258121 : Logos.

   Le plan de l'Architecte Géomètre : 1+359 = 360° (le tracé du cercle zodiacal).

   L'expression du Géomètre Logos : 359+258121 = 258480/718 = 360° (harmonisation du cercle zodiacal).

   L'Homme Architecte décide de la séquence zodiacale. 719 est un nombre premier il possède deux diviseurs uniques : 1 (Yod) +719 (Vav) = 720 (séquence zodiacale)

   Le cercle est achevé : 259200/720 = 360°

   Identification de l'Homme Logos avec la table de synthèse de la kabbale française :

   ARCHITECTE - GÉOMÈTRE - HOMME - LOGOS = 2718 = 2+7+1+8 = 18 (diviseur de la synthèse cabalistique)

   2718/18 = 151 = JÉSUS-CHRIST : c'est le Nom de l'Homme Logos le MITATRON des kabbalistes.

   Le tétragramme secret de la kabbale française avec la table de 1 :

   A-G-H-L = 28 : dans l'empire des nombres cette valeur représente un nombre parfait ce qui signifie que le cercle zodiacal est une œuvre magistrale pour faire apparaitre la vie à la fois dans les mondes visibles et invisibles.

   Le serpentin du tétragramme secret de la kabbale française :

   Serpentin AGHL

   GÉMATRIE = 78 : le nombre 78 possède 8 diviseurs y compris (N) : 1+2+3+6+13+26+39+78 = 168 = JÉSUS LE CHRIST : « Dieu a créé toutes choses selon le Nombre, le Poids, la Mesure » : dit le Livre de la sagesse de Salomon (XI, 21).

   Jésus le Christ

   AGHL quatre lettres secrètes du Christ-Jésus.

   Il faut soumettre le nombre 78 à la Base 8 (octale) pour connaitre la puissance divine de ce tétragramme secret.

   Convertisseuse 78 / 8

   Effectivement le nombre 78 converti en Base huit s'écrit : 116 = ON, EL, IAH, KL, AM, AN - l'Architecte Géomètre possède tous les attributs célestes tel que EL'IAH, ELY'ON, MIKA'EL, JEHOV'AM, S'AN'DALPH'ON, MÉTATR'ON, N'EL'KL, EMMANU'EL, etc…

         Étoile de l'Éternel : KELELOHIM

   Il faut considérer le total du serpentin de MITATRON comme une séquence périodique égale à l'intérieur du cercle zodiacal. Il faut décomposer ce nombre en seconde, soit 259200 secondes.

   Le cercle comporte 4320 minutes (259200/60).
   Le cercle comporte 72 heures (4320/60).

   Ce sont des heures divines, rien à voir avec nos fuseaux horaires.

   La kabbale française tente de décoder le temps de ce fameux cercle de MITATRON avec l'aide de la Table de 1 :

   HEURE DIVINE = 120 : c'est la séquence de gématrie à l'intérieur du cercle.

 

   Le nombre 120 décode la géométrie de l'espace zodiacale en soumettant ses diviseurs y compris (N) :

   1+2+3+4+5+6+8+10+12+15+20+24+30+40+60+120 = 360

   Le zodiaque est bien un espace de 360° avec un indice de gématrie divine (120).

   ESPACE ZODIACAL = 120 : conformité cabalistique.

   L'indice de gématrie détermine le cycle horaire de l'Architecte Géomètre :

   259200/120 = 2160 : c'est le fameux cycle de la roue zodiacale des astrologues.

   Le cycle de 2160 années correspond à une heure divine. Pour les Séraphins dans leurs dimensions cosmiques le temps des humains est insignifiant.

   La preuve de la kabbale française de 1 à 9 (voir tableau correspondant) :

   Tableau : Cycle

   Les 72 heures divines sont dynamiques dans les 36 décans du cercle zodiacal.

   Le dialogue alphanumérique est d'une précision exemplaire :

   DEUX MILLE CENT SOIXANTE = 254

   Soumettons ce nombre à la Base 36 :

   Convertisseur 254 / 72

   Effectivement le nombre 254 converti en Base trente-six s'écrit 72, c'est le certificat authentique de la kabbale française.

   La Grande année des cabalistes et des astrologues est de 25920 années.

   2160x72/25920 = 6 : le serpentin de MITATRON indique les six jours de la création.

   Le Séraphin est un joueur, il exprime un jeu subtil dans sa manifestation brûlante dans le buisson ardent, c'est la lumière vibrante de l'Esprit-Saint cosmique. Ce n'est pas un jeu insouciant, mais un système qui s'associe à un travail particulier que tous les êtres du cosmos doivent mener dans le grand échiquier de la vie physique et spirituelle.

   Le serpentin du mot JEU va nous éclairer sur le sujet :

   Serpentin Jeu

   Nous obtenons une valeur de 261, qui exprime le Nom du JOUEUR et le SYSTEME mis en place pour œuvrer dans le cosmos.

   Voici le Nom du Joueur avec la Table de neuf :

   KAËL = 261 : ce Nom est en rapport avec la véritable Demeure de l'Éternel, le Séraphin brûlant est l'Être qui est semblable à l'Éternel et qui se comporte comme Lui. Les Anciens Sages d'Israël le nommaient le petit Y.H.V.H. KAËL est à la fois le cerveau et le cœur du Programme divin, il est le Chef absolu de toutes les créatures du cosmos.

   C'est un joueur Triple dans sa manifestation divine, à la fois comme Père, Fils et Esprit du système Solaire comme l'Éternel est en Trois personnes.

   Si nous soumettons le nombre 261 à ses diviseurs y compris (N), la kabbale française nous donnera la véritable mesure de l'Artiste :

   1+3+9+29+87+261 = 390

   TROIS CENT QUATRE VINGT DIX = 314 : c'est la valeur de l'Être Tout-puissant et implicitement de l'Artiste Métatron.

   Voici le Système de Jeu pour œuvrer dans le cosmos :

   MANA = 261 : selon les sources de WIKIPEDIA, Le terme « mana » désigne un concept polynésien que l'on retrouve sous différentes appellations dans d'autres peuples. La notion de mana, fondation de la magie et de la religion, est l'émanation de la puissance spirituelle du groupe et contribue à le rassembler. La notion de mana a fait l'objet de nombreuses discussions, tant sur la traduction que sur sa signification, mais aussi plus largement, elle a fait l'objet de discussions sur la validité ou la pertinence des " notions de type mana. Ainsi, en 1881, Codrington définit le mana comme un « vecteur diffus de pouvoir spirituel ou d'efficacité symbolique supposé habiter certains objets et personnes ». Dix ans plus tard, il précise en affirmant que le mana est un « pouvoir d'influence » s'attachant aux personnes et aux choses, véhiculé par les revenants et les esprits.

   Au début du siècle, le terme « mana » a commencé à illustrer l'idée d'une qualité abstraite ou d'un support de pouvoir surnaturel sur lequel repose l'action humaine ou dont celle-ci dépend. Dépassant largement le contexte océanien, mana est devenu une notion du métalangage anthropologique. Aujourd'hui, l'explication la plus aboutie est celle de Keesing : il en donne trois usages :

  •   Verbe d'état signifiant : « être efficace, puissant, réalisé », utilisé de façon stéréotypée pour décrire l'efficacité et la chance.
  •   Verbe employé dans les prières et les invocations : « bénis, soutiens, rends efficace… »
  •   Comme substantif : « efficacité, réalisation, puissance… »

   Lien Web: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mana_(spiritualit%C3%A9)

   Dans la mystique juive nous retrouvons ce substantif ou verbe dans le 66éme ange de la kabbale soit MANAKEL dont l'essence signifie : « CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL » dont la fonction de l'Ange est de seconder le Pouvoir Absolu et d'entretenir toutes choses.

   En effet le MANA est une force ambivalente, potentiellement négative et positive entretenue par KAËL, c'est une puissance énergétique qui est insufflée dans le cosmos pour transformer le mal en bien ou tout simplement transformer le plomb en or pur, c'est une œuvre subtile.

   Le MANA est le système de jeu spirituel pour éprouver les plus forts et les puissants du cosmos. Le Saint-Esprit envoie des âmes ouvrières (filets subtils ou pièges subtils) s'incarner sur Terre pour tester les puissants esprits du système solaire. La mission de ces entités est de gérer avec fidélité, humilité et amour les peuples que constituent l'humanité, les races, les religions, la politique, la spiritualité et de guerroyer intelligemment contre les fils des ténèbres, ce sont les batailles alchimiques du monde invisible.

   Dans leurs conceptions physiques, émotionnelles, mentales et spirituelles, les humains possèdent le MANA (l'œuvre subtile) pour éprouver toutes les puissances positives et négatives du cosmos.

   LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL = 261 : l'essence même de MANAKEL.

   La symétrie miroir doit nous aider à définir ce substantif :

   Table : Mana 

       

  

  

   Le discernement de la procédure magique des nombres :

   CERTIFICATEUR = 999 = CODIFICATEUR = 999 = CLAIRVOYANCE

   TRANSCODANT = 666

   Les révélations de la kabbale française :

   APOCALYPSES = 999

   Le Séraphin, le Joueur, le Serviteur, le Médiateur et qui orchestre le jeu subtil des énergies et qui possède tous les attributs divins :

   KL-AM-AN-ON-EL-IAH = 999 = ADMINISTRATEUR = 999 = COMPOSITEUR = 999 = GESTIONNAIRE = 999 = ORGANISATEUR = 999 = PROGRAMMATEUR = 999 = CONCILIATEUR

 

   Le Nom puissant de l'organisateur de ce jeu subtil :

   LE NOMBRE = 513/9 = 57 = POUVOIR = 57 = PRINCIPE = 57 = L'ARTISTE

   MÉTATRON = 513 = MITATRON = 513/9 = 57 = SÉRAPHIN

   CINQUANTE-SEPT = 999 = LE NOMBRE GUIDE : certificat magique des nombres.

 

   Métatron fixe les règles de ce jeu subtil avec deux Entités corrompues :

   LE LÉGISLATEUR = 999 = ORIGINE DIVINE : (MITATRON le Séraphin brûlant.)

 

   Le MANA définit un pacte avec le Séraphin brûlant :

   DEUX ALLIANCES = 999 = DEUX CODAGES

 

   Le MANA correspond à deux politiques corrompues :

   DEUX ANARCHIES = 999

 

   L'origine diabolique de ces deux anarchies :

   LUCIFÉRIENNES = 999 = DEUX AUTORITÉS
   POUVOIR ANIMAL = 999 : les serpents tentateurs.
   LES DEUX SERPENTS TENTATEURS = 1665 (5x333) : conformité cabalistique.
   SOURCE DIVINE = 999 : deux Êtres de Lumière corrompus.

 

   Deux génies pour déguiser la vérité, le Mana est effectivement un jeu subtil :

   DEUX ARTIFICES = 999 = MANIPULATIONS = 999 = DEUX CHARMEURS = 999 = DEUX COMBINES = 999 = LA PAIRE ARTISTE = 999 = LE DUO CHARMEUR = 999 = LE DUO SURDOUÉ

   MACHIAVELIQUES = 1332 (2x666)

 

   Les Noms de ces deux Autorités qui jouent :

   MAMMON LUCIFER - SATANPAPALEPPE = 1998 (2x999)
   DEUX CERTIFIÉS = 999 = DEUX CODIFIÉS : authentiques noms des deux stratèges.
   COUPLE JOUEUR = 999 = LE DUO IMMORTEL : ils possèdent un pouvoir infini.
   MALICIEUSEMENT = 1332 (2x666) : un jeu espiègle, spirituel et malsain.
   L'ASSOCIATION MACHIAVELIQUE = 2331 (7x333) : la politique infernale des deux autorités.
   LES DEUX MALINS = 999 : Satan/Lucifer combinaison redoutable.

 

   Le Mana est effectivement deux puissances fondamentales et solidaires de la création :

   DOUBLE = 387/9 = 43 = QUARANTE-TROIS = 999 : certificat authentique de la kabbale française.
   DOUBLE ÉNERGIE = 999 : Satan/Lucifer les deux aspects du Mana.
   PHOSPHORES = 666 : deux lumières tronquées du cosmos.
   LA DOUBLE FLAMME = 999 : deux Anges lumineux.
   INTERDEPENDANCE = 666 : deux puissances liées et soumises l'un à l'autre.
   COMBINAISON = 999 : le jeu subtil des deux forces de la création.
   CONTREPOINT = 666 : une combinaison verticale et horizontale redoutable qui s'harmonise pour manœuvrer l'humanité inconsciente de ce jeu subtil.

 

   Le MANA correspond à deux anciennes créations :

   DEUX COSMOS = 999 = DEUX CRÉATEURS = 999 = DEUX MODELEURS = 999 = ANCIEN COUPLE : (voir étude : Le bien et le mal)

   Les politiques différentes des deux stratèges :

   DEUX DIVISEURS = 999 = DEUX SECTEURS

 
   Deux anciens royaumes et deux souverains distincts :

   DEUX DYNASTIES = 999 = DOUBLE GENÈSE

 

   Le Législateur a mis en place un système puissant dans la nature humaine pour lutter contre les atomes corrompus des deux anciens stratèges afin de les transmuter :

   L'AFFRONTEMENT = 666 : la lutte alchimique.
   CONTRE-MESURE = 999 = COMBINE VITALE = 999 = MÉTAMORPHOSE : système puissant et obligatoire pour transmuer les atomes corrompus.
   TRANSFORMANT = 666 = TRANSFORMENT
   LE FEU ALCHIMIQUE = 1332 = L'ARME ALCHIMIQUE
   LE FONCTIONNEMENT ALCHIMIQUE = 1998 = LA TRANSFORMATION ALCHIMIQUE (2x999) :  le Dessein divin.
   LE DUO TRANSMUÉ = 999 = L'ESPACE-TEMPS : à la fin du Dessein divin, les corrompus retrouveront leurs dignités célestes.
   LE PROJET DIVIN = 666 : la transformation en lumière de tous les atomes corrompus de la création.
   ASSEMBLAGE TRANSFIGURATEUR = 1998 (2x999) : le feu alchimique imposé par Métatron, un travail long, douloureux, mais en finalité sublime dans sa conception.

   Le serpentin du mot MANA doit authentifier la symétrie miroir :

   Serpentin : Mana

   Le serpentin nous dévoile le nombre total des énergies combinées soit le 286, il suffit de le diviser par deux pour trouver les véritables Noms des stratèges infernaux du Mana.

   286/2 = 143 : c'est le nombre miroir du Tout puissant géomètre du cosmos EL SHADDAÏ (314) le Législateur de cette combinaison redoutable.

   Conformité cabalistique avec la Table de 1 :

   LA COMBINAISON REDOUTABLE DE LA KABBALE = 286 : la connaissance du Bien et du Mal.

   MAMMON-LUCIFER = 143 : certificat magique du serpentin, Lucifer Empereur des jouissances et des richesses terrestres.

   SATANPAPALEPPE = 143 : certificat magique du serpentin, Satan le Pape Infernal, Chef et stratège de la religion politique.

   LES GÉOMÈTRES = 143 = TALENTUEUX = 143 = TENTATEURS : Satan/Lucifer deux stratèges de la matière, de la religion, de la politique, des civilisations humaines etc., deux diviseurs hors du commun.

   POLITIQUES = 143 = CORROMPUES = 143 = COMBINATOIRES : organisation malicieuse des deux Entités.
Satan/Lucifer ont corrompu l'ordre politique de Dieu, ils ont inversé les véritables valeurs et inspirent toujours les passions et les bas instincts des hommes. Leurs systèmes à travers certains leaders sont de propager les fausses nouvelles afin de mieux tromper les peuples du monde terrestre et du monde astral. Ce sont les serpents tentateurs du monde visible et invisible.

   LE MANA MALICIEUX = 143 = LE PÉCHÉ ORIGINEL : corruption des énergies divines.

   LE JEU CLEF DE LA TRANSMUTATION = 286 : l'Art du Séraphin brûlant qui arrivera à terme des 72 heures cosmiques.


   L'association des 143 nombres certifie l'horloge du Séraphin :

   1+2+3+4+5+6+7+8+9……+141+142+143 = 10296/143 = 72 : les heures cosmiques.

   LA FIN DES TEMPS = 143 : conformité cabalistique.

   L'ANGE SANDALPHON = 143 = COORDINATEUR = 143 = KABBALE INESTIMABLE : le puissant Séraphin qui a la faculté de combiner harmonieusement les éléments corrompus des deux diviseurs du cosmos pour mieux les transmuter en lumière pure.

   L'analyse du dialogue alphanumérique :

   CENT QUARANTE-TROIS = 220 : le nombre du dialogue alphanumérique.
   LES PERTURBATEURS = 220 : les tentateurs qui créent le désordre dans la nature humaine et dans le monde astral.
   LES INCRISTALLISABLES = 220 : ils ne peuvent pas s'incarner et ainsi se donner une forme humaine, la Loi Céleste empêche ce scénario démoniaque.
   DÉMONS TRANSMUTÉS = 220 = MONDES TRANSMUTÉS : deux univers vont être transformés radicalement à la fin des temps.

   C'est pourquoi dans le cercle des mystiques juifs, Métatron est nommé par un nom clé de sept lettres : « ARGAMAN » qui signifie le Gardien et le Gestionnaire des énergies cosmiques.

   ARGAMAN = 55

   Il suffit de soumettre ce nombre à la Base 7 (lettres) pour connaitre le Gardien des énergies cosmiques :

   Convertisseuse 55 / 7

   En effet le nombre 55 écrit en base dix s'écrit 106 en base sept.

   MÉTATRON = 106 (ARGAMAN)

   Commentaires sur l'Artiste :

   L'ARTISTE = 104 = SANDALPHON : le nombre 104 est en relation avec le Tétragramme cabalistique : 104/4 = 26 : Sandalphon est bien entendu l'initiateur de Moïse au même titre que Métatron.

   Selon les mystiques Élie des écritures est l'Artiste par excellence. Ils le nomment « ELIAS ARTISTA », « ELIES L'ARTISTE » ou SANDALPHON frère jumeau de MÉTATRON. Au terme de sa mission terrestre il a été enlevé sur un char de feu et ravi dans les cieux. On sait cependant que le char joue un rôle de tout premier plan dans la symbolique hébraïque ; les visions d'Ézéchiel nous ont familiarisés avec cette image. Le char comme nul ne l'ignore, un symbole solaire presque universel. Tiré par des coursiers de feu, il parcourt chaque jour le firmament et entretient la vie sur terre en la fécondant par la chaleur vivifiante de ses rayons. Le Soleil est pour ainsi dire le Démiurge stellaire et naturel de la manifestation terrestre. Il la conditionne et la soumet aux lois de son mouvement inter-cosmique. L'Homme dans le Soleil, Élie, figure ainsi le gardien, le grand Législateur démiurgique qui règne sur notre aire cosmique. Elie est toujours associé à l'identité divine, voici un exemple évangélique selon Jean et Matthieu : « Et ils l'interrogèrent (Jean le Baptiste) et lui dirent : Pourquoi donc baptisez-vous si vous n'êtes ni le Christ, ni Elie, ni le prophète ? ». JÉSUS, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l'en empêcher et disait : « C'est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c'est toi qui viens à moi ! » Mais Jésus lui répondit : « Pour le moment, laisse-moi faire ; c'est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Alors Jean le laisse faire. Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l'eau ; voici que les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j'ai mis tout mon amour. » - « Vers la neuvième heure, Jésus cria d'une voie forte Éli, Éli, lamma sabachtani » - Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu dirent : « Il appelle Elie » et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba de vinaigre et l'ayant mise au bout d'un roseau, il lui présenta à boire. Les autres disaient : Laisse, voyons si Elie viendra le sauver. »
   Dans le sens mystique Matthieu, comme Jean, Elie était capable de sauver Jésus ; il possédait un pouvoir au moins égal à celui du Christ lui-même. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il était sinon supérieur à Jésus dans la hiérarchie des forces en présence, au moins le premier et le plus puissant après le messie. Dans l'épisode du baptême de Jésus, il faut bien comprendre que Jean le Baptiste n'est pas l'incarnation d'Elie, mais bien l'hôtel mystique de ce puissant Esprit. Au baptême, Jean-Baptiste lui transmet son Esprit à la fois messianique et prophétique c'est pourquoi il y a eu cette déclaration de l'Esprit-Saint : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j'ai mis tout mon amour. »

   Sur la croix la souffrance de Jésus était devenue tellement intolérable, ses muscles se tétanisaient, le souffle lui manquait, l'étouffement était atroce et ainsi il lança ce fameux cri : « Père, Père pourquoi m'as-tu abandonné » : c'est-à-dire ÉLI.

   ÉLI = 26 : (YHVH) l'initiateur de Moïse.

   Un cabaliste sait que l'Esprit protecteur de Jésus est Elie, en kabbale ce nom se prononce Elia. Dans la hiérarchie céleste Élia est un Père au niveau de l'Emmanuel. C'est très simple, Elia a accompagné Jésus tout le long de sa passion et lui a apporté tout son aide pour le soulager de ses souffrances. Mais lorsqu'il fut cloué sur la croix l'Esprit de Jésus s'est retiré de sa présence, car Jésus devait supporter la chair souffrante, l'amertume des péchés des brebis perdues, en livrant ses messages d'amour dans la torture jusqu'à accepter d'en mourir. Dans cette angoisse de mort, il était seul sur la croix sans la protection de son Esprit. Lorsqu'il s'adressa à l'Être des êtres il lança son élan d'amour : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu'ils font ». (Évangile selon Luc), Jésus s'adresse à l'Être dont le nom est ineffable et imprononçable, le Créateur de tous les Univers visibles et invisibles, le Père de tous les dieux. Ce cri de désespoir n'est pas un doute ou une dépression de Jésus, car il n'a jamais douté un seul instant, parce que lui savait très exactement pourquoi il était venu sur Terre, cette phrase le prouve :

   Quand il eut pris le vinaigre Jésus dit : « tout est accompli » et, inclinant la tête, il remit l'esprit. (Évangile selon jean).

   Immortel dans tous les sens du mot, Élie-Solaire ou l'Artiste a traversé victorieusement l'épreuve du temps pour venir jusqu'à nous à travers Jésus. Cet Élie-Artiste n'est connu de personne, il est comme le ciment vivant qui lie l'humanité et permet à la cité terrestre de s'agrandir dans le sens de l'harmonie préconçue. Invisible, il parcourt le monde et repose tantôt dans une conscience, tantôt dans l'autre. Il inspire le verbe des hommes justes, il se détourne des méchants et des orgueilleux car leurs paroles sont souvent creuses.

   Les mystiques se gardent d'assimiler Élie au Christ, pour eux cette assimilation serait dangereuse au niveau spirituel. La kabbale française est vivante, authentique pour prouver que Élie (Sandalphon) est lié étroitement au Christ.

   Le dialogue alphanumérique et phonétique de la kabbale française peut décrire ce rapprochement spirituel :

   JÉSUS-CHRIST = 151
   CENT CINQUANTE ET UN = 206 = TROIS PERSONNES : la trinité démiurgique.
   SANDALFON = 86 = QUATRE VINGT-SIX = 206
   DEUX CENT SIX = 148 = CHRISTIQUES

   En effet les noms et les nombres ont tous un rapport avec la figure trinitaire du Christ, c'est une évidence cabalistique.

   La Trinité démiurgique se définit de cette façon à travers le nombre 151 :

   - 1 (SANDALPHON)  - 5 (LE CRUCIFIÉ)  - 1 (MÉTATRON)

   TRINITÉ DÉMIURGIQUE = 224

   Pour les mystiques Métatron ou Mitatron est le maître des 12 portes célestes (principe supérieur de la création), Sandalphon est le maitre des 12 portes naturelles (principe inférieur de la création). Lorsque Jésus se transfigura sur le mont Thabor, il apparut placé entre Métatron et Sandalphon qui fut identifié par les évangélistes par Moïse et Elie, cette transfiguration évangélique révèle le secret de cette trinité démiurgique.

   Il faut soumettre le nombre 224 à la Base 12 pour connaitre le rapport mystique des trois personnes :

   Convertisseuse 224 / 12 

   En effet le nombre 224 s'écrit 168 en Base 12 et apporte une certification de la proximité divine de ces Êtres :

   JÉSUS LE CHRIST = 168 = LES ÊTRES SACRÉS

   Lorsque nous prions JÉSUS LE CHRIST, nous faisons appel à la Trinité démiurgique le Maître et Législateur du Système Solaire, 3 personnes avec une fonction d'Unique Dieu, comme l'Éternel est en 3 personnes.

   L'Artiste est le pont qui assure le passage entre la vie terrestre et la vie céleste, car JÉSUS LE CHRIST est sans aucun doute le véritable Pontife caché à tous les yeux ignorants et bien entendu il est le Prêtre, le Législateur et le Roi du monde.

   Les Noms :

   On associe souvent 70 Noms à MÉTATRON, mais aussi 93 selon une version anglaise du Livre hébreu d'Hénoch. Mais une autre version en français du Livre Hébreu d'Hénoch traduit par Charles Mopsik chez Verdier associe MÉTATRON à 101 Noms.

   La traduction française est d'une grande précision, puisque le nombre 101 est le vingt-sixième nombre premier d'une liste interminable et met en adéquation la valeur gématrique du Tétragramme hébreu.

   CENT UN = 77 = CHRIST : le Berger du peuple hébreu qui possède tous les noms de la mystique juive.

   JÉSUS-CHRIST = 151 = LE PEUPLE HÉBREU : le Dieu biblique crucifié pour l'amour de l'humanité.

   TROIS ESPRITS INCRÉÉS, MÉTATRON, JESUS-CHRIST, SANDALPHON = 621/3 = 207

   207, le nombre lumineux et transcendant de la kabbale ne saurait être mieux défini que par sa fonction même d'Artiste au sens alchimique du mot. Ce nombre est seul à posséder le moyen de lire à livre ouvert le plan primordial de la création. Il est en possession des plus grands secrets de l'Art du Grand Œuvre cosmique et divin.

   Les Trois Êtres sont l'Alpha et l'Oméga de l'opération alchimique, ils transmuent chaque jour en or solaire, le plomb terrestre.

   DEUX CENT SEPT = 156 = 1+5+6 = 12 (principe supérieur et inférieur de la création)

   Il suffit de soumettre le nombre 156 à la Base 12 pour finaliser l'étude :

   Convertisseuse 156 / 12
   En effet le nombre 156 écrit en base dix s'écrit 110 en base douze.

   MITATRON = 110 : le nom commun des 3 Êtres supérieurs du monde cosmique.

   « Je Suis qui Je Serai, Je Serai qui Je Suis » : MITATRON est la Source, la Vie, le Souffle, l'Esprit qui vivifie.

   Il vient sur Terre incarné à sa convenance, il se montre seulement aux êtres les plus humbles de la création. Il se cache des plus forts et des plus habiles de la création. Tel est sa volonté pour agir aux côtés des humains.

   Moïse initié par le Séraphin brûlant avait la connaissance du scénario divin jusqu'à la fin des temps. Il savait tout de la création et de la présence du Sauveur dans la nature humaine.

   Le véritable initié doit transformer la matière brute en corps glorieux, en lumière (207) tel était l'initiation du Séraphin brûlant dans les textes bibliques.