Le Sépher de Moïse

La Bible

    Selon les cabalistes ce livre a été écrit 1500 ans environ avant Jésus-Christ. L’auteur est Moïse dont il a tiré les enseignements des Egyptiens. Moïse enseignait la Bible en parlant, c’était les paraphrases Chaldaïques ou Targums, c’est la première version. Le peuple Juif après bien des tribulations (lire le Livre) se sépare en douze tribus gardant le nom d’Israël. Entre ces divisions le peuple Juif perd le Sepher et la langue sacrée (la lettre hébraïque symbolise trois sens), chaque lettre a été écrite en hiéroglyphes.

    Esdras « adoube » la figure légendaire de Moïse ainsi que son rôle de prophète rédacteur du Livre. Le scribe va alors rassembler et compiler l’ensemble des traditions, en ajouter quelques-unes empruntées aux mythes babyloniens (Déluge, Mélange des Langues ainsi que la très célèbre tour de Babel) et enfin il ajoute de nouvelles figures afin de donner plus de corps et d’ancienneté à l’histoire des Hébreux (comme Josué, David, Salomon, Elie et Isaïe). Esdras est donc à l’origine de la première Bible a sauvé sa religion et joint au Sepher un recueil fait par lui-même d’où la constitution : LA BIBLE.

    C’est ainsi, parce que le peuple juif était au bord du précipice et de l’extinction  culturelle,  qu’il s’est donné une nouvelle existence par l’écrit. Les Juifs ont matérialisé leur identité dans la Bible et sont devenus par extension le « peuple du Livre ».

    Trois sectes naquirent du peuple Juif :

  • Les Pharisiens : Ils admettent le sens mystique de l’écriture (immortalité et résurrection de l’âme).
  • Les Sadducéens : ils professaient le sens matérialiste du Livre.
  • Les Esséniens : Ils admettent deux sens : Exotérique et Esotérique. 

    Et à part les Samaritains ne restèrent pas inactifs, ils font une version en langue vulgaire, ils créèrent une deuxième version.

    Ensuite  vint l’invasion des Grecs et ils vont donner une nouvelle version. Le Grec Ptolémée, fils de Lagus eut l’idée de faire traduire le Sepher. Il demanda une copie au Pontife Eléazar. Il trouva des traducteurs, les esséniens du Mont Moria. Ceci s’occupaient de l’étude de la Nature, composé du Corps et de l’Esprit. Par le corps ils entendaient le sens matériel de la langue hébraïque, par l’Esprit le sens spirituel perdu pour le vulgaire. Ils traduisirent seulement le Corps du Sepher et ils gardèrent pour eux l’Esprit du Livre, de crainte qu’on leurs fassent des reprochent de profanation.

    Brièvement telle est l’origine de la Bible, c’est une copie en langue grecque des écritures hébraïques ou le sens matériel du Sepher de Moïse est conservée pour ceux qui ne voient rien au de là, n’en puissent pas soupçonner les formes et les sens spirituels.  

    Cette version prit le nom de Septante.

    Saint Jérôme au début du christianisme fit une version latine, il fit de son mieux pour avoir la liberté de traduire le sens spirituel, mais il ne put le faire complétement, c’est la version La Vulgate.

    Aujourd’hui nous avons accès à différentes versions que nous pouvons consulter sur le net :
    http://www.lexilogos.com/bible.htm

    Néanmoins nous  pouvons nous poser la question au niveau du Livre « La Bible », si c’est une lettre ou plusieurs lettres du Créateur à sa créature, un ouvrage où toutes les questions fondamentales quant à l’origine, la destinée et le sens de la vie trouvent des réponses convaincantes. La Bible est une véritable bibliothèque,  un ouvrage exceptionnel.

    Avant tout la Bible est un ouvrage qui stocke des informations sur  l’histoire de la création.

    Voici la symétrie miroir « LA BIBLE » à étudier :

    Table : La bible

    Aide-mémoire  = 666 : c’est la définition de la symétrie miroir.

    Aide-mémoire avéré = 999

    Narrative = 666

    Bibliothèque de Yahvé = 999

    La mémoire collective c’est le Créateur Tout-puissant, la création et la créature :

    De la création de l’homme et de la femme = 1998

    Mémoire d’un Dieu infini = 999

    Dieu Unique = 333

    Omnipotent = 666

    Pour étudier la Bible intelligemment, il est essentiel d'aborder cette étude avec un intellect ouvert. Des opinions arrêtées et préconçues au sujet des différentes versions des Ecritures, considérées comme la seule, vraie, infaillible Parole de Dieu, sont comme des voiles qui nous rendent aveugles à l'illumination qui peut venir d'une étude attentive et impartiale. Derrière les interpolations, et les erreurs de traduction, des perles de vérité sont cependant cachées, et il vaut la peine de les découvrir ; de plus, si certains faits importants sont gardés à la mémoire pendant que l'on étudie, une lumière et une compréhension nouvelle en seront la récompense.

    Il faut aussi savoir que les auteurs des différents livres groupés aujourd'hui dans la Bible n'avaient pas l'intention de dévoiler la vérité sous une forme accessible aux lecteurs superficiels. Il n'était pas non plus dans leur idée d'écrire un « livre de Dieu qui soit un livre ouvert. » Les grands occultistes qui ont écrit le Zohar  sont très clairs sur ce point : les secrets de la Thora (les Livres de la Loi) ne devaient pas être à la portée de tous, ainsi qu'en témoigne le passage suivant :
     «
Malheur à celui qui ne voit dans la Thora que de simples récits et des mots ordinaires ! Car en vérité, s'il en était ainsi, nous serions capables, même aujourd'hui, de composer une Thora beaucoup plus digne d'admiration. Mais il n'en est pas ainsi : chaque mot de la Thora contient un sens élevé et un mystère sublime... Les récits de la Thora n'en sont que les vêtements. Malheur à ceux qui prennent les vêtements de la Thora pour la Thora elle-même... Les gens simples ne s'intéressent qu'aux vêtements et aux récits de la Thora; ils ne connaissent rien d'autre et ne voient pas ce qu'ils recèlent. Les plus instruits ne font pas attention au vêtement, mais au corps qu'il enveloppe... »

    Ouvrage cabalistique = 999 : c’est la définition de la symétrie miroir.

    Métaphore = 666

    Niveau occulte = 666

    Occulte = 333

    Cryptée = 333

    Message occulté = 666

    Transcoder = 666

    Message diluvien = 666

    La traduction cabbalistique = 1332

    Enseignement de la cabale = 999

    Voile de la Thora = 999

    Dévoile la Thora = 999

    Table Judéo-Chrétienne = 999 : une bibliothèque commune pour les juifs et les chrétiens.

    La Bible est l'un des plus anciens livres au monde. Elle a profondément marqué l'histoire de l'humanité et notre culture. Elle est toujours un des livres le plus vendus et lu au monde et elle est le livre central des églises chrétiennes et la Thora pour les juifs.

    Livre exceptionnel = 666 : c’est la définition de la symétrie miroir.

    Le livre central = 666

    Trésor de Dieu = 666

    Dieu Thora = 666 : le livre des Juifs.

    La Thora de Moïse = 999

    Deux testaments clefs = 999 : ancien et nouveau.

    Porte-parole = 666

    Programme = 666

    Religion = 333

    La religion des chrétiens = 999

    Prêcher = 333

    Prêtres = 333

    Culture = 333


    La Bible désigne la Bête connue sous le nom de « Serpent » et elle dénonce et déplore sa faute :
   
    Le Lucifer = 333 : la symétrie miroir dévoile le nom du Serpent de la genèse.

    Le serpent = 333

    Le serpent originel = 666

    Chute originelle = 666

    Dénonce le serpent = 666

    Déplore le serpent = 666

    Le serpent chérubin = 666 : Akatriel.


    Les textes de la Bible ont beaucoup de passages voilés, la gématrie doit nous aider à les décrypter.

    La gématrie décode aussi les bibles frauduleuses :

    LA BIBLE SATANIQUE = 666 : rien à voir avec la Bible de l’ancien et nouveau testament.

    LE FAUX LIVRE DES REPTILIENS = 999 : la bible satanique, livre des  serpents Lucifers.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bible_satanique

    Lorsque nous pratiquons la gématrie il faut utiliser notre discernement, il faut savoir trier les messages du Vrai Dieu et du serpent Lucifer.

    Il ne faut pas oublier que le Serpent Lucifer est le porteur de lumière (une lumière tronquée, corrompue).

    Serpent Lucifer

    Certains traducteurs ont certainement été affectés ou illuminés par cette lumière corrompue de Lucifer.

    Il faut se douter néanmoins que Lucifer a empêché les divers traducteurs du Sepher à respecter la grammaire et la linguistique spirituelle afin que l’écriture n’aboutisse pas aux Desseins du Créateur vis-à-vis de sa créature.

    Donc attention aux fameuses théories cabalistiques que certains chercheurs de vérité puisent à travers le sens littéral du Sépher. La symétrie miroir doit nous aider à décrypter le sens caché des écritures.

    Dans la Bible de Jérusalem, les traducteurs donnent le nom de Dieu « Yahvé », certains gnostiques tiennent ce nom comme un démiurge renégat qui a créé le malheur des hommes.  Mais nous allons voir que les textes bibliques apportent une certaine révélation éclairée par la symétrie miroir.

    L’histoire s’ouvre avec l’histoire d’Abraham et de son Dieu Yahvé, Genèse XII, 1.3 : « Yahvé dit à Abram : « Va-t’en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père vers le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai et je grandirai ton nom. Tu seras bénédiction : je bénirai ceux qui te béniront et maudirai quiconque te maudira ; en toi seront bénies toutes les familles du sol. »

    Donc le Dieu biblique est une entité qui apporte la bénédiction et la malédiction selon les comportements des hommes. Yahvé fait comprendre à Abram si le peuple tombe dans un péché énorme, il y aura une rupture du contrat d’alliance originel. Du coup le peuple ne sera plus protégé sous les ailes protectrices de la Lumière, mais sera soumis aux ténèbres effroyables d’un dieu cruel (le diable).

    La véritable signification du Nom ABRAH’AM signifie « le Père Très Haut est Bonté ».
    Donc tout ce qui est contraire à l’Amour sera soumis au terrible Dieu de la Bible le Diable (le Yahvé noir).
    Le mauvais comportement du peuple élu à tracé son histoire dans le sang, une guerre entre l’Esprit et la Matière entre un Dieu Spirituel et un Dieu Matériel.
    Le sens littéral de la Bible a généré beaucoup de faux docteurs, de faux gnostiques, de faux religieux, de faux cabalistes, ils ont perpétué les erreurs des traductions bibliques, au point qu’ils appellent mal ce qui est bien et bien ce qui est mal ; il y a eu une aliénation des écritures, ainsi Yahvé est devenu le Prince de ce monde, le Dieu cruel.

    Yahvé a bien dit à Moïse : « Je serai ce que je serai. »

    Matthieu VI, 24 décrit ce passage biblique : « Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. »

    Nous pouvons comprendre que deux Entités s’affrontent, l’un doux, bon et spirituel, l’autre cruel, méchant, guerrier et matérialiste (voir étude sur le code démiurgique).

    Selon leurs comportements droits et purs les hommes attirent un Dieu de Lumière qui donne sans compter. Mais détourne son regard lorsque l’humanité se corrompt avec le Diable.

    Selon leurs comportements maladroits et impurs les hommes attirent un Dieu de Ténèbres cruel, vengeur et qui demande le remboursement de sa manne par le sang. C’est un dieu qui fit croire aux faux gnostiques qu’il est plus fort que Yahvé.

    Nous savons aujourd’hui que le peuple élu a choisi un Yahvé matérialiste (voir étude du veau d’or).

    D’une certaine manière Dieu se révèle au travers des écritures à l’homme selon le degré de sa maturité spirituelle, d’une façon où l’homme peut le distinguer  Omnipotent, Eternel, Bon et Amoureux de sa création et d’une autre façon cruel qui demande toujours des comptes par rapport à ses commandements.

    La Bible n’a pas été falsifiée, mais tout simplement mal interprétée selon l’esprit des lettres.

    L’ensemble des textes bibliques se présente souvent vers une littérature difficile à comprendre, c’est souvent désordonné où les malédictions se mélangent avec les bénédictions etc.

    L’erreur des traducteurs est d’avoir omis consciemment ou inconsciemment que la Terre avant la création de l’homme était habitée par une entité rebelle avec des myriades de soldats c’est-à-dire le Diable. L’histoire biblique est tout simplement un scénario alchimique pour dissoudre les œuvres du Malin.

    Yahvé n’a jamais vraiment parlé dans la Bible, les scribes selon leurs maturités spirituelles ont en vain essayé de traduire les paraphrases Chaldaïques de Moïse, en mélangeant le Bien et le Mal, Dieu et le Diable etc...

    Je pense que nous avons tous joué un jour dans notre enfance au fameux jeu du téléphone arabe, consistant à se mettre assis en cercle et à chuchoter une phrase dans l’oreille de son voisin, qui la répètera à son tour à son voisin et ainsi de suite. Bien souvent, lorsque la dernière personne prononce la phrase à haute voix, on s’aperçoit qu’elle diffère de la phrase de départ.
    En plus d’être un jeu très populaire, il s’agit avant tout d’une expression de la langue française traduisant la transmission de nouvelles ou de ragots par le biais du bouche à oreille. Vous me direz, quand on y réfléchit de plus près, il n’y a point de téléphone dans cette histoire ! Et quel est le lien avec le monde arabe ?
    Les Targums de Moïse représentent le bouche à oreille c’est le fameux téléphone.
    L’information du bouche à oreille les paraphrases Chaldaïques, ont été tellement transmises d’une façon désordonnées, que l’information a eu toutes les chances d’avoir été déformée au cours du temps avant de devenir le Livre de Dieu.
    En ce qui concerne la référence arabe, il faut comprendre que l’origine des Targums était tout simplement sémitique (une façon à ces peuples d’antan d’enseigner les mystères de la création).


    Voici l’aspect cabalistique de Yahvé dans la Bible :

    L'aspect de Yahvé

    La symétrie miroir doit nous aider à la compréhension du nom de YAHVÉ.

    Voici la symétrie à étudier : Symétrie de Yahvé :

    Table : Yahvé

    Yahvé c’est le nom codifié du Créateur = 3330 (666x5) : un code pour ne pas prononcer le Nom du vrai Dieu.

    Dieu = 666 : c’est la définition même du Nom.

    Hébreux = 666 : Dieu du peuple juif.

    Le Dieu des Juifs = 1998 (666x3) : confirmation cabalistique.

    Le Dieu d’Israël = 1665 (333x5) : le Dieu Biblique.

    Le Créateur du peuple élu = 2331 (777x3) : le Dieu des Hébreux.

    Dieu du peuple hébreu = 2331 : confirmation.

    Architecte d’Adam et Eve = 1998 : la genèse.

    Monothéique = 999 : le Dieu Unique.

    Universel = 999 : pour tous les hommes.

    Être Eternel = 666 : Psaume 118 : « Louez l'Éternel, car il est bon, Car sa miséricorde dure à toujours ! ».

    Un Esprit Eternel = 1665 (333x5) : certificat authentique.

    Sauveur = 999: le Christ Jésus.

    Secoureur = 999 : Psaume 9 (9A) - « Dieu abat les impies et sauve les humbles. »

    Véridique = 999 : la vérité dévoilée par la symétrie miroir.

    L’alphabet hébreu = 1332 : YOD-HÉ-VAV-HÉ.

    C’est l’Ancien des Jours = 2331 (777x3) : le Père Très-Haut.

    Synagogue = 999 : honoré dans les temples.

    Religieux = 999 : Dieu du Judaïsme.

    Procréant = 999 : le Créateur.

    Intellect = 666 : le Cerveau du Cosmos.

    Intelligent = 999 : conformité cabalistique.

    Sainteté = 999 : l’Esprit-Saint Céleste.

    Éclaire = 666 : la Lumière des hommes.

   La prononciation = 1998: le code dévoilé.

    KELOHIM = 666 : c’est le Nom révélé dont la signification ésotérique est : KAEL HAUT HYMNE, c’est-à-dire le NOM du Très Haut est une hymne à la joie.

    Interdit = 999 : KELOHIM seulement réservé aux initiés. Exode 20:7, « il est interdit de prononcer le nom de Dieu en vain. » La clé est le chapitre 20 et verset 7 qui était interdit : KL = 207, l’attribut du Très-Haut ne devait pas être lié à ELOHIM et connu par le profane.

    ÊTRE = 207 : confirmation de l’attribut Divin.

    VOYELLE = 207 : en réalité l’attribut KL est la voyelle de Dieu, c’est-à-dire la voix de EL, le Verbe, c’est la lettre de l’alphabet divin dans l’étoile de David qui  représente le son.

    YHVH-KELELOHIM-KLAMAN-ONELIAH = 2664 (666x4) : le tétragramme, le nom et les six attributs de Dieu qui sont en correspondances avec nos 6 voyelles A-E-I-O-U-Y.

    Créateurs = 999 : la trinité est dans le nom.

   Manakel = 999 : le Dieu du discernement du Bien et du Mal.

    Triangles = 999 : l’étoile de David.

    Kelelohim

    Nuit = 666 : le Diable.

    Lumière = 666 : Dieu le Créateur.

    Ombre et Lumière = 999 : Dieu et la créature puissante qui le caricature : le Diable.

    Phosphore = 999 : lumière de la connaissance.

    Arbitre = 666: Yahvé le Maitre absolu de la Création.

    Le tentateur = 999 : les créatures qui n’obéissent pas à la loi de l’Amour sont soumis au serpent.

    Éprouve = 666 : lorsque Dieu se détourne de nous, nous sommes éprouvés par le Diable et ses armées.

    Trinités = 999 : Yahvé représente la Sainte Trinité avec ces 6 attributs et en même temps  la trinité diabolique qui caricature le vrai Dieu.


    Nous pouvons terminer cette étude par les quatre lettres du Tétragramme YHVH :

    Table : YHVH

    Table = 666 : le nombre six cent soixante-six la clé pour l’étude du Tétragramme.

    Les quatre lettres hébraïques du Verbe : Yod He Vav He = 6660 : la magie des trois confirme l’étude précédente, c’est une révélation cabalistique.

    Codex hébraïque = 2331 : KELOHIM crypté par les 4 lettres.

    Le code astucieux le nombre six cent soixante-six = 6660 : conformité de nos études.

    C’est le nom sémitique = 3330 : Yahvé.

    L’Être = 666 : KL.

    Verbe = 666 : KL.

    Divin = 666 : Très-Haut.

    Aleph = 666 : le premier, le Tout.

    KOL LE TOUT = 1332 (333x4) : la traduction hébraïque est exemplaire en français.

    Arbre = 666 : la connaissance, la Vie.

    Vertu = 666 : sainteté.

    L’Alphabet hébreu = 1998 : issu de l’Alphabet sacré des hébreux.

    Unique Dieu d’Israël = 3033 : Yahvé.

    Nombre vingt-six = 1998 : 10+5+6+5 = 26.

    Le sceau de David = 2331 : KL, AM, AN, ON, EL, IAH.

    Saint Nom de Dieu = 2331 : il ne faut pas mépriser le code mystique de Yahvé.

    L’Eden = 666 : la Lumière Divine, le Paradis, la paix.

    Enfer = 666 : les Ténèbres du Diable, la guerre, la haine, la cruauté.

    Venin = 666 : le Serpent, le menteur qui caricature Dieu.

    Bahal = 666 : le Diable le contraire de Yahvé, l’Esprit infernal qui caricature le vrai Dieu. La Bible est parsemée de combats entre Yahvé et Bahal.

   Le Serpent Bahal caricature Yahvé : Dieu des hébreux = 6660 (10x666) : Bahal caricature le Christ avec toutes les légendes sémitiques et mythologiques que cela incombent dans nos littératures. Un menteur qui prend soin de caricaturer la résurrection de son être.

    TETRAGRAMME MYTHIQUE = 3330 (5x666) : le récit biblique dans les 4 lettres de Yahvé.

    TETRA = 666 : le préfixe numérique de Yahvé, révélé par la symétrie miroir.

    YHVH

    Tétragramme qualifié = 3330 : la magie des trois un certificat authentique.