Le Commandement Nouveau

« ...vous aimer les uns les autres ; comme je vous ai aimés... »

   Jean 13.34-35 : « Je vous donne un commandement nouveau ; vous aimer les uns les autres ; comme je vous ai aimés, aimez- vous les uns les autres. A ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

   Si nous observons de près ce commandement, nous pouvons nous poser cette question : En quoi ce commandement est-il nouveau ? Puisque dans le Lévitique 19.18 ce commandement est mentionné « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

   Il y a effectivement une nouvelle dimension que Jésus mentionne « comme je vous ai aimés », c’est une juste mesure ou une nouvelle recette pour lutter contre les forces corrompues de notre univers terrestre. C’est une annonce révolutionnaire qui va bouleverser le monde, cette juste mesure va créer la religion de l’amour de tous les êtres humains à travers le christianisme.

   Dans Matthieu 19-16, l’évangéliste donne la clé de cette nouvelle dimension : « Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? Il lui répondit : Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »

   J’ai souligné la nouvelle dimension de ce commandement et c’est la kabbale française qui se charge de décrypter cette mesure nouvelle. La kabbale française mesure l’interrogation de l’homme :

   

  

  

   QUE DOIS-JE FAIRE DE BON ? = 184 : le dialogue alphanumérique doit nous éclairer sur cette question fondamentale.

   La kabbale française mesure l’intervention de Jésus :

   POURQUOI M’INTERROGES-TU ? = 316 : Nous pouvons comprendre que par cette phrase, Jésus renvoie l’homme aux commandements de sa religion : les 613 commandements du Judaïsme.

   SIX CENT TREIZE COMMANDEMENTS = 316 : Jésus précise clairement dans les évangiles : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » Nous devons lire le nombre 316 de droite à gauche comme l’hébreu ; la kabbale française précise avec sagesse que Jésus renvoie cet homme aux 613 commandements de sa religion.

   UN SEUL EST LE BON = 184 : la kabbale française détient le verbe cabalistique et elle est exceptionnelle dans cette mesure alphanumérique. Jésus précise de toute évidence qu’un seul commandement peut nourrir les autres devoirs de l’homme religieux.

   Continuons le dialogue alphanumérique :

   LE COMMANDEMENT = 137 : le dialogue alphanumérique désigne un puissant commandement de Dieu.

   CENT TRENTE-SEPT = 184 : ce nombre est le code pour décrypter l’unique mesure christique, ce nombre nous renvoie aussi à la fameuse question de l’homme qui devait être très religieux « Que dois-je faire de bon ? ».

   LE COMMANDEMENT NOUVEAU = 236 : il faut soumettre ce nombre à ses propres diviseurs hormis (N) pour comprendre la mesure christique.

   Voici les 5 diviseurs uniques du nombre 236 : « 1+2+4+59+118 = 184 », le résultat des diviseurs est inférieur au nombre 236, cela signifie qu’il y a déficience. Cela prouve que l’humanité a du mal à appliquer ou à comprendre le véritable commandement de Dieu. C’est pourquoi Jésus doit renouveler le bon commandement afin que l’humain puisse agir pour lui- même et son prochain. Le résultat des cinq diviseurs (184) certifie l’intervention de Jésus « Un seul est le bon ! »

   À la suite de passage évangélique (19-16) Matthieu souligne cette déficience : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels ? lui dit-il. Et Jésus répondit : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d'adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère ; et : tu aimeras ton prochain comme toi- même. Le jeune homme lui dit : J'ai observé toutes ces choses ; que me manque-t-il encore ? Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, vas, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Après avoir entendu ces paroles, le jeune homme s'en alla tout triste ; car il avait de grands biens. Jésus dit à ses disciples : Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. »

   La recommandation de Jésus au jeune homme est une invitation à découvrir le commandement nouveau. Jésus lui fait remarquer par cette expression « Si tu veux être parfait » qu’il lui manque une chose essentielle à partager avec ses semblables. « Suis-moi » lui dit-il, le Sauveur demande à cet homme religieux de suivre la voie du dépouillement total, afin qu’il puisse partager un amour particulier avec le Maitre, Jésus insiste souvent sur cette voie à prendre : Matthieu 5.48 « Soyez donc parfaits, comme votre Père qui est dans les cieux est parfait ». Le dépouillement lui permettra d’avoir un trésor dans le ciel.

   Continuons le dialogue alphanumérique pour saisir la mesure des paroles du Christ :

   LA RICHESSE DE KAËL = 137 = LE COMMANDEMENT = 137 = LA RELIGION BÉNIE

   LE DÉPOUILLEMENT TOTAL = 236 = LE COMMANDEMENT NOUVEAU = 236 = LA RELIGION BÉNIE DE KELELOHIM

   DÉPOUILLEMENT = 151 = JÉSUS-CHRIST

   Le dialogue alphanumérique nous fait comprendre que la véritable religion est d’avoir vraiment le souci du prochain et pas n’importe comment.
   
   Une question se pose : comment relier tous les hommes ?

   La kabbale française propose des outils alphanumériques pour découvrir le véritable sens mystique du commandement nouveau.
  

   La méthode phonétique nous ouvre une première porte de compréhension :

   LE COMMANDEMENT NOUVEAU = 236 : DEUX (2) - CENT (100) - TRENTE (30) - SIX (6) = 2+100+30+6 = 138 : c’est le nombre qui doit décoder le véritable nombre du commandement nouveau.


   La méthode des diviseurs nous ouvre une seconde porte de compréhension :

   LE COMMANDEMENT = 137 : 137 est un nombre premier, c’est donc un nombre entier naturel (non nul) qui admet exactement 2 diviseurs distincts : 1 et lui-même.

   
   La somme de ses diviseurs est donc : 137+1 = 138 : nous retrouvons le même résultat de la méthode phonétique.


   La troisième méthode est le franchissement des portes pour se connecter au nombre véritable du commandement nouveau, il faut soumettre le nombre 138 à la numération romaine :    

   Numérotation romaine du nombre 138

   Le dialogue alphanumérique doit nous donner exactement le nombre clé du commandement nouveau, Matthieu 7 rappelle le travail du chercheur de vérité : « Demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et on vous ouvrira ».

   

  

  

   CXXXVIII = 124 : il faut soumettre ce nombre au dialogue des chiffres pour connaitre celui qui impose ce commandement.

   UN-DEUX-QUATRE = 171
   UN-SEPT-UN = 130
   UN-TROIS-ZERO = 180
   UN-HUIT-ZERO = 157
   UN-CINQ-SEPT = 138 : nous retrouvons le code de la numération romaine et indique que les deux nombres 124 et 138 sont soumis au même dialogue alphanumérique.
   UN-TROIS-HUIT = 174
   UN-SEPT-QUATRE = 177
   UN-SEPT-SEPT = 155
   UN-CINQ-CINQ = 121
   UN-DEUX-UN = 124 : c’est le nombre du commandement nouveau, c’est la fin du processus chiffré.

   Il faut tenir compte des deux nombres en rouge, soit : 171+180 = 351 = DIEU : c’est l’Éternel qui propose ce commandement nouveau, un résultat table de neuf.


   Voici le mot qui désigne le commandement nouveau :

   COMPASSION = 124

   NOUVEAUTÉ = 124 : un commandement inattendu et un caractère nouveau que l’être humain doit aborder dans le domaine de l’amour.

   LA COMPASSION = 137 = LE COMMANDEMENT

   Il ne faut pas se méprendre au sujet de la signification de ce mot, Jésus ne demande pas à ses apôtres de simplement s’apitoyer face aux souffrances de leurs prochains, mais beaucoup plus : « agir pour partager les maux et les souffrances d’autrui ».

   COMPASSION CHRISTIQUE = 253 = SIX CENT SOIXANTE-SIX : les apôtres vont devoir comme le Maître partager les souffrances de leurs prochains mas aussi porter les croix des erreurs humaines pour ainsi transmuter les atomes corrompus de la création ; le nombre 666 représente les énergies dynamiques de la création et le travail à élaborer pour polir la matière brute, c’est de toute évidence un commandement spirituel et non matériel.

   LA CLEF DU COMMANDEMENT = 184 = TRANSMUTABILITÉ : la compassion transforme le plomb en or.

   
   En base de neuf le commandement devient de plus en plus évident :

   LE COMMANDEMENT SPIRITUEL DE KL DIEU = 3033 = LE NOMBRE SIX CENT SOIXANTE-SIX : certificat magique des nombres.

   Continuons avec la table base de un :

   COMPASSION MYSTIQUE = 253 : un commandement caché, secret dont la signification est discernable par rapport au mystère de la crucifixion de Jésus-Christ sur la croix.

   DÉVOUEMENT CHRISTIQUE = 253 = DÉVOUEMENT MYSTIQUE : Jésus a donné sa vie et a versé son précieux sang pour l’amour de l’humanité.

   Lorsque Jésus cita le commandement nouveau, sa passion est déjà commencée, puisque Judas, poussé par Satan, vient de sortir du dernier repas de Jésus avec ses disciples ; Jésus sait que son heure est arrivée pour retourner triomphant auprès du Père. Avec justesse Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas- tu ? » Jésus lui répondit : « Où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant ; mais tu me suivras plus tard ».

   Au-delà du reniement de Simon-Pierre pendant l’arrestation de Jésus, par cette réponse Jésus trace le chemin alchimique que vont subir les apôtres, les disciples et les nouveaux fidèles à la véritable Loi de l’Amour. Jésus aurait pu terminer sa conversation avec les apôtres comme ceci : « Vous me suivrez plus tard » parce qu’ils vont pour la plupart subir après sa mort et sa résurrection les compassions christiques, et ils vont prouver par leurs travaux alchimiques le point final du commandement nouveau « À ceci tous reconnaitront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »
   
   En effet Jésus va souffrir en son corps, en son âme, il va boire le calice de l’amertume pendant sa passion et sur la croix il va verser son précieux sang pour le salut du monde et pour l’amour de l’humanité. Cette souffrance de Jésus-Christ sur la croix est un prélude pour les futures compassions que devront exercer les apôtres, les disciples et les premiers fidèles à la foi christique. Jésus a vraiment qualifié la compassion de commandement nouveau le soir de sa passion, pour le véritable amour il faut savoir tout donner, il donne à l’amour une mesure nouvelle : Jean 17.26 « Que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en eux. »

   Cette nuit-là, Jésus « prit la coupe, en disant : cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang » (1 Corinthiens 11,25). Son commandement est donc nouveau parce qu’il appartient à la nouvelle alliance, annoncée par le prophète Jérémie : « Je conclurai une alliance nouvelle (...), je mettrai ma loi au fond de leur être et je l’écrirai sur leur cœur. » (Jérémie 31,31-34). Dans la nouvelle alliance, l’ancien commandement est donné d’une manière nouvelle. La loi de Dieu n’est plus gravée sur des tables de pierre, mais inscrite dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui unit notre volonté à celle de Dieu.

   Voici les conséquences des compassions christiques des apôtres selon les sources primitives de l’église, Hyppolite a fait beaucoup de commentaires sur ce sujet :

   Pierre a prêché l'Évangile à Pontus et en Galatie et à Cappadoce et en Béthanie et en Italie et en Asie et a été ensuite crucifié par Néron à Rome avec la tête en bas André a prêché aux Scythes et aux Thraciens et a été crucifié, suspendu sur un olivier.

   Philippe a prêché en Phrygie et était crucifié à Hiérapolis avec la tête en bas vers le temps de Domitien et y a été enterré.

   Barthélémy, de nouveau, a prêché aux Indiens, à qui il a aussi donné l'Évangile selon Matthieu, et a été crucifié avec la tête en bas et a été enterré à Allanum.

   Thomas a prêché aux Parthes, aux Mèdes, aux Perses, Hyrcaniens, Bactriens et Margiens, et a été percé dans les quatre membres de son corps avec une lance de pin.

   Jacques, fils de Zébédée, car il y a deux Jacques. À part Juda, il est le seul apôtre dont la mort est racontée dans l’évangile. Il est le premier apôtre qui a subi le martyre, décapité à Jérusalem sur l’ordre d’Hérode Agrippa entre 41 et 44.

   Jacques le fils d'Alphée, en prêchant à Jérusalem a été lapidé à mort par les Juifs et y a été enterré à côté du temple.

   Matthieu, fut martyrisé en Ethiopie, tué par l’épée.

   Jude, Thaddée, selon la tradition, fut exécuté dans la ville de Maku appartenant alors au Royaume d'Arménie.

   Simon, le Zélote, selon la tradition, fut découpé à la scie comme le prophète Isaïe.

   Jean, est le plus jeune des apôtres, fut martyrisé par ébullition dans un bain d’huile lors d’une vague de persécution à Rome. Toutefois, il en réchappa miraculeusement. Il fut ensuite condamné aux mines sur l’île-prison de Patmos. Il y écrivit son livre prophétique "l’Apocalypse". L’apôtre Jean fut plus tard libéré et il retourna en ce qui est aujourd’hui la Turquie. Il mourut vieillard, le seul apôtre à mourir paisiblement. Pour jean il ne faut surtout pas prendre cette compassion au sens littéral, mais l’associer à une signification spirituelle, l’huile a toujours eu une fonction sacrée pour bénir les rois comme les prophètes. Jean a été éprouvé dans son âme, il a reçu une lumière puissante pour corriger son âme, afin qu’il modifie son comportement pour se mettre au service des autres. Jean a dû lutter contre les mauvais désirs de notre monde pour sortir de l’obscurité de sa condition humaine. Il a accueilli cette lumière avec humilité et intelligence pour pouvoir écrire et diffuser son Apocalypse. L’huile bouillante c’est le feu dévorant de la connaissance.

   Jean est le seul qui a transmuté les atomes corrompus de la pensée spirituelle, du mental et de l’intelligence humaine : 1 Jean 4 « Mes bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s'ils sont de DIEU, car beaucoup de prophètes de mensonge, se sont répandus dans le monde. A ceci, vous reconnaissez l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse JESUS CHRIST venu dans la chair, est de DIEU ; et tout esprit qui divise JESUS, n'est pas de Dieu : c'est l'esprit de l'antichrist dont vous avez entendu annoncer qu'il vient, et dès maintenant, il est dans le monde. Vous, mes petits-enfants, qui êtes de DIEU, vous êtes vainqueur de ces prophètes-là, parce que celui qui est au milieu de vous, est plus grand que celui qui est dans le monde ».

   Jésus-Christ a préparé l’apôtre Jean à combattre les démons par sa pensée puissante, un travail de transmutation éprouvante pour l’âme humaine. Arrivée à l’île de Patmos, Jean combattit la pensée maléfique du magicien Kynopse et par la puissance de son esprit il chassa l’intelligence démoniaque de ce lieu.

   Les autres apôtres, les disciples et les premiers chrétiens ont fait un travail de transformation pour les atomes qui animent le monde émotionnel, sentimental et physique. C’est pourquoi il y a eu les premières persécutions de masse sous le règne de Néron.

   Jean a eu l’exclusivité de travailler les atomes du monde de la pensée et du mental avec l’aide de l’Esprit-Saint, c’est pourquoi dans les milieux mystiques il est nommé l’Aigle de la kabbale, il survole les 4 domaines de la compassion.

   La compassion doit être active dans 4 domaines :

  • Dans le domaine spirituel : l’âme spirituelle.
  • Dans le domaine mental : l’âme mentale.
  • Dans le domaine émotionnel : l’âme émotionnelle
  • Dans le domaine physique : l’âme physique.

   C’est un commandement avec 4 niveaux de travail de transmutation, le système à base de neuf décode le mot qui correspond à ces quatre strates de travail, voici l’élaboration arithmétique :

   COMMANDEMENT = 120 = QUATRE ÂMES : nous allons soumettre ce nombre à la base neuf, un système d’action pour l’âme humaine.

   120 / 9

   Nous obtenons une base numérique de 143.

   Voici le mot qui correspond aux quatre strates de travail de transmutation :

   COMPASSIONS = 143 : spirituelle, mentale, émotionnelle et physique.

   Les conséquences mystiques des compassions :

   PORTE CROIX = 143 : Matthieu 16 v 24 : « Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. » Nous verrons plus loin le véritable sens mystique de cette parole.

   LA CROIX DES COMPASSIONS = 253 = SIX CENT SOIXANTE-SIX : la sagesse de la kabbale française va révéler le Nom de celui qui va perdre sa vie pour sauver l’humanité et implicitement le monde.

   Voici la croix des compassions :

   Compassions   Compassions chiffres

     

   Les valeurs en jaune représentent le poteau vertical de la croix de Jésus ou les pieds de Jésus ont été percés par un clou et en orange la traverse horizontale ou les mains de jésus ont été clouées.

   Ce poteau symbolise la réconciliation entre Dieu et le monde, entre l’Universel et l’individuel et enfin entre le Ciel et la Terre hominisée, c’est-à-dire sous l’aspect du Rédempteur, le Sauveur de l’humanité cloué sur la croix va racheter éternellement les puissances divines de se prêter au jeu de la manifestation divisionniste. La lettre au centre de la croix le « » identifie le Sauveur, dont les nombres de la barre horizontale mesurent cet aspect du rédempteur crucifié et en même temps le poteau vertical mesure l’Homme Dieu qui va réconcilier le Monde divin avec le Monde des abimes.

   
   Les nombres en jaune : 3+15+13+16+1+19+19+9+15+14+19 = 143

   LE POTEAU DE DIEU = 143 = COMPASSIONS = 143 = L’HOMME CHRIST


   Les nombres en orange3+15+13+16+1+19+9+15+14+19 = 124

   LE SAUVEUR = 124

   Le nombre 143 est un indicateur précieux, avec le système à base neuf nous allons confirmer le nombre de l’Homme Dieu qui a été crucifié sur la croix des compassions, le chiffre 9 est une valeur d’action et de synthèse cabalistique.

   143 / 9

   Le nombre 168 est un certificat authentique :

   JÉSUS LE CHRIST = 168 : c’est bien l’Homme qui a été crucifié sur la croix des compassions.

   Crucifié

   Pour les Juifs, comme pour tous les peuples anciens, le prochain, ce n’étaient ni les esclaves qu’on traitait comme des êtres inférieurs, ni les ennemis qu’on exterminait ou qu’on réduisait en servitude (Deut., XX, 13, 18). Pour Jésus-Christ, le prochain ce sont tous les hommes :

   « Vous avez appris, dit le Christ dans son discours sur la Montage, qu’il a été dit : « Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi ». Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous maltraitent et vous persécutent : afin que vous soyez les enfants de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et les bons, et descendre sa pluie sur les justes et les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment quelle récompense méritez-vous ? Les publicains n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » (Mat., 43-48). Ainsi l’amour du prochain doit embrasser non seulement les seuls concitoyens d’un même pays ou les membres d’une même caste, mais aussi les étrangers et les ennemis. « Il n’y a pas de distinction entre le Juif et le Gentil, dit à son tour saint Paul, parce que le même Christ est le Seigneur de tous ». (Rom., X, 12)

   L’amour de tous les hommes, même des ennemis : telle est donc la grande nouveauté qui sépare le monde chrétien du monde antique.

   L’église catholique demande à ses membres d’appliquer ce nouveau commandement par le respect mutuel envers tous les peuples, de traduire cet amour en réalisant des œuvres de charité, l’aumône et créer des œuvres sociales pour tous les peuples quel que soit son orientation spirituelle et politique. Pour un cabaliste cette forme d’amour n’est que le vêtement du commandement. Je vais vous expliquer comment le Christ va forcer les hommes bon gré mal gré à exécuter cet ordre nouveau au niveau spirituel.

   Jésus par ses paroles dans les évangiles donne le ton, pour le nouveau scénario spirituel qu’il va imposer à toutes les âmes du cosmos :

   (Matthieu 10.34.36). Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.

   Comme je vous l’ai dit précédemment dans mes études, notre humanité est la troisième création (l’univers a connu deux corruptions).

   Notre humanité est composée de 3 lignées spirituelles, dont voici la liste :

  • Les SAMAELIENS : c’est la première création corrompue ce sont les fameux hyliques de la Gnose.
  • Les ACATRIELIENS : c’est la deuxième création corrompue ce sont les fameux psychiques de la Gnose.
  • Les CAELIENS : les Ouvriers alchimistes de notre humanité actuelle, ce sont les fameux pneumatiques de la Gnose.

   « Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » : Le Christ signifie qu’il va arrêter le confort des incarnations des deux anciennes lignées, c’est-à-dire une âme hylique s’incarnait toujours dans une famille hylique, ainsi il n’y avait aucune division, ni interférence des énergies déployées dans leur vie commune, idem pour les psychiques. C’est l’Esprit Contrefait de la Gnose qui imposait ce scénario des âmes pour les garder perpétuellement sous sa servitude. Le Christ va mettre un terme à cette intrigue machiavélique du Diable en envoyant sur Terre dans toutes les familles les pneumatiques ou les spirituels, ce sont les véritables ouvriers du Seigneur. Selon les desseins divins, désormais les familles sont composées des 3 lignées et vont agir en commun pour partager les maux, les différences énergétiques et les souffrances. Ce sont les pneumatiques qui devront supporter le programme alchimique de la famille, les spirituels vont montrer le véritable chemin de l’amour pour unir les 3 lignées.

   Comme les atomes sont différents, il y a de toute évidence une guerre alchimique entre les lignées, un véritable chemin de croix pour harmoniser dans le véritable amour le spirituel, l’intellectuel et le matérialiste.

   Les pneumatiques détiennent une épée spirituelle qui déchire le voile impur des deux anciens peuples pour les attirer vers la croix des compassions, afin de les faire revenir vers le véritable Père du cosmos.

   Les premières lettres des 3 lignées forment un mot : SAC, c’est le contenant de tous les maux que devront partager les 3 peuples.

   La mesure des 3 peuples :

   SAMAELIEN - ACATRIELIEN - CAELIEN = 225 : le nombre 225 symbolise la vingt-cinquième lettre de notre alphabet le Y.

   Le symbole des 3 lignées :

   SAC

   Nous pouvons comprendre que les pneumatiques ont la lourde charge de porter la croix des compassions, c’est le poteau des compassions, ils doivent réaliser un travail de réconciliation, de pardon, de charité et d’amour. Nous ne pouvons rien faire d’agréable à Dieu, si nous sommes toujours divisés dans la haine de l’autre : « Lorsque tu présentes ton offrande à l’autel, dit Notre-Seigneur, si tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel et va d’abord te réconcilier avec ton frère, puis viens présenter ton offrande. » (Mat., V, 24)

   La croix des compassions se transforme en calice (Y), c’est la coupe de l’amour et de la réconciliation, le Christ nous offre son corps et son sang pour transformer en lumière tout ce qui a été corrompu. C’est dans cette union que le salut est possible pour les 3 lignées.

   Le Fils de Dieu a donné sa vie pour rendre possible les béatitudes pour tous les êtres du cosmos, ainsi il donne un commandement nouveau, une recette pour éradiquer toutes les divisions qui mènent uniquement au mal.

   Le commandement nouveau doit être appliqué dans un premier temps par la famille, s’il y a un effort commun pour vivre en harmonie, les membres de cette famille peuvent dupliquer cette paix et cette joie dans la société. Par contre une famille divisée et qui se déchire ne peut prétendre améliorer la société : « Si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister » (Marc 3.25)

   Dans le système républicain, lorsque le peuple élit un président, un député, un maire etc. nous devons prêter une attention particulière à sa vie de famille, si elle est divisée, rien de bon ne sortira de cette personne. Par contre si sa famille est harmonieuse, joyeuse et paisible, cette personne produira de bons fruits pour la société, son bon comportement familial se répercutera dans la société.

   Soumettons à la symétrie miroir le commandement nouveau :

   Table : Le commandement nouveau

   La magie des trois nous éclaire sur le commandement nouveau :

       

  

  

   PORTE-CROIX = 999 : Matthieu 16.24 : « Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. »

   CRUCIFIXION = 999 : porter sa croix à travers les souffrances de Jésus nous montre d’un point de vue mystique que ce n’est pas un malheur ou une punition à subir, mais signifie que la véritable vie chrétienne est un travail de transmutation et que les difficultés de l’existence, les échecs, les souffrances sont des témoins vivants de ce travail alchimique, sans souffrances point de transmutation.

   COMPASSIONS = 999 : nous devons tous agir pour partager les maux et les souffrances d’autrui.

   CATHOLICITÉ = 666 : l’église romaine enseigne le vêtement du commandement nouveau.

   CHARITÉS = 666 : principe du lien spirituel et moral qui doivent pousser les créatures à aimer d’une manière désintéressée, c’est le vêtement du commandement.

   FARDEAUX = 999 : il faut porter tous les maux de l’humanité, chacun doit porter sa croix avec patience, sagesse et intelligence.


   Avant de s’incarner les pneumatiques ont fait une alliance avec le Christ pour participer au chemin de croix de l’humanité :

   ALLIANCE = 666 : il ne faut pas s’étonner que beaucoup de personnes souffrent sur terre, ce sont pour la plupart des pneumatiques ou des spirituels. La mémoire revient le jour de la résurrection de l’âme (fin du corps charnel) et elle ne pourra pas nier au jour du jugement cette alliance contractée avant son incarnation.

   ALCHIMIQUE = 999 : c’est une alliance spirituelle pour sauver les hyliques et les psychiques. Le remède pour mettre un terme aux divisions, sources de tous les malheurs.

   LA CONTRAINTE SALUTAIRE = 1998 (2x999) : un commandement, une règle, un salut, une rédemption pour sauver toutes les brebis perdues.

 

   Les pneumatiques doivent faire une alliance avec le peuple psychique, pour élever les atomes corrompus vers la véritable lumière :

   ALLIANCE = 666 : le travail des spirituels.

   PSYCHIQUE = 999 : les pneumatiques ont la capacité à transmettre le processus christique par la pensée et l’intelligence aux psychiques. Les psychiques sont dotés d’un pouvoir mental exceptionnel et ils sont appelés à guérir à travers les civilisations les maux de l’humanité. De plus ils possèdent un degré de vibration important dans la connaissance pour pouvoir influencer les esprits faibles, les hyliques, afin de produire en eux un nouvel état mental. Au jour du jugement ils ne pourront pas nier qu’ils avaient cette science de transmutation mentale.


   Ils doivent travailler en coordination pour sauver les matérialistes :

   ALCHIMIES = 666 : tous les atomes corrompus doivent être épurés.

   MATERIALISTES = 999 : ce sont les âmes qui portent en abondance les atomes corrompus de l’Esprit Contrefait de la Gnose.

 

   La synthèse du commandement :

   MYSTÉRIEUX = 999 : Jésus a transmis ce commandement seulement aux initiés qui pouvaient comprendre le sens mystique de l’ordre nouveau. Néanmoins Jésus a toujours parlé en Esprit et son message fut un avertissement pour les 3 lignées du cosmos, ils devront tous subir la croix des compassions en créant une connexion alchimique à travers les âges, car il est temps de revenir à la véritable Source de Vie : le Père Éternel.

   CONNEXION = 999 = ALCHIMIQUE : les pneumatiques avec le concours des psychiques et des hyliques devront créer une passerelle flamboyante pour permettre le retour des enfants prodigues, vers le véritable Père.

   CHANGEMENT = 999 = FLAMBOYANT : la croix des compassions met un terme à la servitude des deux lignées ancestrales, la fin de la fameuse race des hyliques, la fin de la fameuse race des psychiques, avec le concours des pneumatiques le Christ a déployé un nouveau feu pour transmuter toutes les semences corrompues de l’Esprit Contrefait que le cabaliste nomme le Diable.

 

C’EST LE COMMANDEMENT DES COMPASSIONS = 3033 : c’est la synthèse magique des nombres.