La Potence de Jésus de Nazareth

La croix du Christ

   Jésus de Nazareth fut condamné à mort par le romain Ponce Pilate, à l’instigation des autorités juives et exécuté par le supplice de la croix. La croix de Jésus était vraisemblablement une crux immissa puisque selon les évangiles, un écriteau était fixé à son sommet et relativement haute puisqu’un soldat donne à boire avec une éponge imprégnée de vinaigre au bout d’une branche d’hysope.

   Selon les Témoins de Jéhovah précisent que Le Christ n’a pas été crucifié sur une croix mais la potence de Jésus comme étant un poteau vertical de supplice c’est à dire un pieu droit dépourvu d’une barre placée en angle droit.   

   Voici l’historique du point de vue des Témoins de Jéhovah selon le commentaire de Wikipedia : 

   Jusqu’à la fin des années 1930, la Société Watchtower utilisait le symbole de la Croix et la couronne et représentait Jésus mourant sur une croix traditionnelle. Joseph Franklin Rutherford, le deuxième président de la Société Watchtower a critiqué le récit traditionnel de la mise en croix parce que « les Celtes païens adoraient la croix bien longtemps avant la [naissance] et la mort de Christ ».

    La société Watchtower a éliminé la croix sur la page de couverture de son magazine La Tour de Garde à partir du numéro du 1er octobre 1931. Elle a explicité son point de vue en 1950 en déclarant dans l'appendice de sa traduction du Nouveau Testament : « Plutôt que de considérer le poteau de supplice sur lequel Jésus fut cloué comme une relique digne d’être adorée, les Chrétiens Juifs, comme Simon Pierre, l’auraient considérée comme une chose abominable. (...) Les Chrétiens Juifs auraient dont tenu pour maudit et haïssable le poteau sur lequel Jésus avait été exécuté. (...) Rien ne prouve donc que Jésus Christ ait été crucifié sur deux pièces de bois se coupant à angle droit. Nous refusons d’ajouter quoi que ce soit à la Parole écrite de Dieu en introduisant l’idée païenne de la croix dans les Écritures grecques chrétiennes, mais nous rendons stauros et xulon d’après leur signification la plus simple. (...) Avec le temps, de futures découvertes archéologiques prouverons certainement l’exactitude de ce qui précède. Même maintenant, c’est à ceux qui soutiennent la tradition religieuse de prouver que Jésus est mort sur autre chose qu’un simple poteau. »


   À l'heure actuelle, les Témoins de Jéhovah déclarent « qu'un faisceau de preuves indique que Jésus est mort sur un poteau dressé, et non sur une croix, comme le veut la tradition ». En accord avec cette croyance, la Bible qu'ils éditent, la Traduction du Monde Nouveau des Saintes Écritures rend par « poteau de supplice » ce qui est traduit par « croix » dans la plupart des autres Bibles.


   Alors que les Églises chrétiennes n’accordent pas une importance particulière à la façon dont Jésus a été mis à mort, les Témoins de Jéhovah estiment au contraire que ce point est très important : ils pensent que les Églises traditionnelles s'égarent d'un point de vue spirituel du fait qu’elles utilisent la croix comme instrument de la mort de Jésus
.

                                                               

Potence 

Voici le poteau de supplice selon les Témoins de Jéhovah

 
                          
   Selon les preuves linguistiques pour les traductions des évangiles il peut y avoir une équivoque en grec stauros ou xulon et peut être en latin crux et patibulum, mais si l’on regarde la définition du dictionnaire Larousse au mot potence en français : « assemblage de pièces de bois pour soutenir ou suspendre quelque chose ». La potence est donc un ensemble d’éléments de plusieurs bois comme la  définition de la croix :  « instrument de supplice formé de deux pièces de bois qui se croisent perpendiculairement »c’est la même chose, on peut désigner le supplice de Jésus soit sur une potence ou sur une croix les deux termes désignent la crucifixion sur un assemblage de bois.

 

   C’est pour cela que je vais créer un certificat d’authenticité qui valide le témoignage de Saint Jean l’évangéliste en établissant une symétrie miroir avec cet argument cabalistique : LA POTENCE DE JÉSUS DE NAZARETH

   Table : La Potence de Jésus de Nazareth

   LA CROIX = 666

   Le certificat d’authenticité cabalistique :       

   Les témoins de Jéhovah sont dans l’erreur, ils sont devenus esclaves et victimes de leurs études bibliques. Ils sont sous l’influence du Malin, le démon ne supporte pas la croix du Christ. 

 

Voici la Croix de Jésus de Nazareth

 

Croix Jésus