Le Baptême de Jésus de Nazareth

Signe sacré institué par Notre Seigneur Jésus-Christ pour nous sanctifier

   Selon la doctrine catholique, le baptême est un sacrement qui efface le péché originel en nous donnant la vie surnaturelle, et nous rend chrétiens, enfants de Dieu et de l’Eglise.

   Dans l’Ancien Testament, ce mot a le sens général d’ablution. Dans le Nouveau Testament, le mot « baptisma » ou « baptismus » désigne : une purification ( Marc,VII,8), un accablement de maux ; « Pouvez-vous, dit Notre Seigneur, boire le calice que je vais boire et être baptisés du baptême dont je vais être baptisé ? (Marc,x,38)

   Cette étude cabalistique a pour but de définir le vrai rite du baptême, soit celui de Jésus-Christ (Rom.,VI,4 ; Eph.,IV, 5 ; Col., II, 12 ; I Pierre, III, 21 ) ou celui de saint Jean-Baptiste ( Mat., III, 6, 7 ; Marc, I, 4)

   Le baptême est une institution divine, Jésus-Christ l’a établi ainsi, c’est un vrai sacrement de la Loi nouvelle, cet article de foi s’appuie sur la Sainte Ecriture.

   Dès le début de son ministère public, Jésus-Christ affirme, dans son entretien, avec Nicodème, la nécessité d’une régénération spirituelle : « Nul, s’il ne renaît de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean, III,5) Après sa résurrection, il dit à ses Apôtres : « Allez, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » ( Matt., XXVIII, 19). « Celui qui aura cru et aura été baptisé sera sauvé » ( Marc, XVI, 16). Mais si le Christ impose le Baptême comme moyen d’entrer dans le royaume de Dieu, c’est que le Baptême est un fait incontournable pour tout chrétien. Or, le Baptême dont parle Notre Seigneur, doit être administré au nom de la Sainte Trinité et ne saurait par conséquent se confondre avec celui de saint Jean-Baptiste qui représente l’ancienne Loi ; il s’agit donc d’un Baptême qu’il a lui-même institué.

   L’action du Baptême est l’ablution, c’est à dire l’action du ministre qui fait couler l’eau sur le corps du baptisé, symbolisant la grâce qui coule dans son âme et la régénère.
 

   Voici les trois modes d’ablution : 

 1° :  L’IMMERSION, qui consiste à plonger entièrement le corps dans l’eau.

 2° :  PAR ASPERSION s’administre en jetant de l’eau sur la personne que l’on baptise.

 3° :  PAR INFUSION est actuellement en usage dans l’Eglise latine, le ministre de Dieu doit verser trois fois l’eau sur la tête de l’enfant, en formant chaque fois le signe de Croix, et en prononçant en même temps les paroles de la formule « Je te baptise, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. » c’est l’évocation expresse et distincte des trois personnes de la Sainte Trinité. La formule a d’ailleurs été prescrite par Notre-Seigneur lui-même, quand il a dit à ses Apôtres : « Allez, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » ( Matt., XXVIII,19)

 

   Nous allons voir grâce à la symétrie miroir et à son encodage que le Baptême remplit trois conditions requises et qu’il est bien un signe sacré institué par Notre Seigneur Jésus-Christ pour nous sanctifier. 

   Selon la formule voici la symétrie miroir et son encodage : LE BAPTÊME DE JÉSUS DE NAZARETH

   Table : Le baptême de Jésus de Nazareth

   BAPTÊME = 666 : ce nombre nous invite à comprendre que le baptême institué par Jésus-Christ est de nature triple selon Le Père (6), Le Fils (6) et le Saint-Esprit (6).

   LA TRINITÉ = 666 : la forme du baptême institué par Notre Seigneur doit être conçue selon la formule d’un Dieu en trois personnes.

   IMMERSION = 855 : le résultat est sans équivoque, ce n’est pas le bon baptême institué par Notre Seigneur Jésus-Christ.

   ASPERSION = 1125 : idem pour ce résultat, ce n’est pas le bon baptême.

   INFUSION = 1161 : le triple 1 avec en inclusion le 6 dans ce résultat indique une illumination de l’institution divine du vrai baptême , cette inclusion doit être le réceptacle de la vérité, duquel à travers son encodage  doit se manifester et s’exprimer par le nombre 666 (6x111).

 

   Voici l’encodage cabalistique :

   Encodage : Infusion 

   La table de l’encodage :

   Table de l'encodage d'Infusion

   BAPTÊME = 999 : les trois neuf attestent que l’infusion est un sacrement divin qui provient de la Sainte Trinité donc d’en-Haut.    

   SPIRITUEL = 1332 : ce multiple du nombre 666 atteste que ce mode d’ablution est une institution divine. 

   SEUL = 666 : chaque chrétien doit passer uniquement par l’Infusion.

   LE VRAI = 666 : ce nombre certifie que le baptême par Infusion a été donné par le vrai Dieu aux hommes.    

   LE BAPTÊME DE KL DIEU = 2664 : ce multiple du nombre 666 nous invite à comprendre que ce baptême est un commandement auquel il faut se soumettre, être éclairé par l’Illumination de la grâce divine.

   VERSER L’EAU DE KL DIEU TROIS FOIS = 3933 : le 9 en troisième position à partir de la droite en inclusion par rapport aux 3 chiffres identiques nous interpelle pour nous faire comprendre que le Dessein Divin de la Trinité doit se faire visible comme un instrument inconscient dans l’homme pour concevoir l’homme nouveau.  

   LE SEUL BAPTÊME DE KL DIEU = 3330

 

   Ce baptême doit par conséquent être employé sans modifications qui en altèrent la substance spirituelle. Ce qui signifie que Jésus a demandé à Saint Jean le Baptiste de le baptiser par l’Infusion selon le forme et conçu par l’Eglise latine « Ego te baptizo in nomine Patris, et Filii, et Spiritus sancti ».

 

AMEN



    Le baptême de Jésus de Nazareth